Des rorquals à bosse.   Photo : forwhales.org

14 Mars 2017. Les baleines à bosse sont plus sensibles à l’activité humaine que ce qui était soupçonné, selon une nouvelle étude basée sur une surveillance décennale dans le territoire de la Première Nation Gitga’at en Colombie-Britannique.

La recherche publiée dans le journal scientifique Marine Ecology Progress Series montre un modèle de déplacement dans l’eau jusqu’à présent inconnu des rorquals à bosses, est-il écrit dans un communiqué publié mardi par la communauté autochtone. Les baleines utilisent des habitats différents en grand nombre quand elles circulent dans le fjord du chenal marin de Douglas.

« Ce déplacement résulte probablement du fait que les baleines à bosse se familiarisent avec cet habitat critique au cours de plusieurs années. [Elles] acquièrent des comportements spécifiques, coordonnés à l’océanographie de ce fjord, ce qui leur permet de faire un meilleur usage de ces ressources », explique l’auteur principal de l’étude, Eric Keen, de la Scripps Institution of Oceanography et candidat au doctorat à l’Université de la Californie.

Cela veut dire que le déplacement à cause des effets humains peut avoir plus de conséquences que ce qu’on pensait.

 Eric Keen, candidat au doctorat Université de la Californie

Il soutient que des activités industrielles risqueraient de perturber la vie de ces cétacés qui circulent dans le chenal marin de Douglas et que des décisions pouvant les atteindre devraient être prises avec précaution. Le projet de pipeline avorté de Northern Gateway prévoyait notamment le passage de transport de brut à cet endroit.

« Cette étude montre combien la relation entre les baleines à bosse et leur habitat est complexe et soulève plusieurs questions au sujet de leur conservation », lance de son côté Arnold Clifton, le chef de la Première Nation Gitga’a dans le même communiqué.

« À la lumière des pressions industrielles auxquelles fait face notre territoire, de notre dépendance à la mer et à la sensibilité et la complexité de l’écologie de notre région, notre engagement pour la conservation à long terme et la surveillance locale par nos gardiens n’a jamais été aussi fort et important », poursuit-il.

Réf. : Keen EM, Wray J, Meuter H, Thompson KL, Barlow JP, Picard CR (2017) ‘Whale wave’: shifting strategies structure the complex use of critical fjord habitat by humpbacks. Mar Ecol Prog Ser 567:211-233. https://doi.org/10.3354/meps12012

Source

Samedi 11 Mars 2017 (Laurence Gilibert). La ciguatera, intoxication causée par la consommation de chair de poisson contaminée par une algue est généralement rencontrée lors de la consommation de requins ou gros poissons. Lire la Suite…

© CrazyD- iStock

7 Mars 2017. L’Anses a été saisie pour évaluer le risque d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) lié à la faune sauvage. Lire la Suite…

Extrait de la vidéo de Mike Hefner

4 Mars 2017. Les autorités américaines sont actuellement en train d’identifier l’homme qui a pêché ce grand requin blanc depuis le Huntington Beach Pier, en Californie. De fortes poursuites pénales pourraient aller à l’encontre du pêcheur imprudent. Lire la Suite…

Des bateaux chargés de nettoyer la marée noire causée par le naufrage de la la plate-forme Deep Water Horizon.

Des bateaux chargés de nettoyer la marée noire causée par le naufrage de la la plate-forme Deep Water Horizon.

4 Mars 2017 (Pauline Turuban). Les scientifiques mandatés par BP pour étudier le Golfe du Mexique après la marée noire survenue en 2010 y ont découvert une soixantaine de nouvelles espèces de poissons, rapporte Quartz. Lire la Suite…

deuil-accident-requin-reunionVendredi 24 Février 2017. « N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement » Lire la Suite…

Publié par : Sibylline | février 23, 2017

Capbreton au temps de la chasse à la baleine (Landes)

chasse-baleine-capbretonJeudi 23 Février 2017. Plongez avec Marie-Claire Duviella dans l’univers de l’une des plus curieuses et fascinantes activités du port landais entre le XIIIe et le début du XVIIe siècle. Lire la Suite…

Publié par : Sibylline | février 18, 2017

Fukushima, puits sans fond (Japon)

Vidéo prise à l’intérieur du réacteur 2 de Fukushima-Daiichi, le 30 janvier. Photo Tepco. AFP

18 Février 2017 (Arnaud Vaulerin). Six ans après le 11 Mars, le confinement de la centrale sinistrée s’avère plus long et coûteux que prévu. Plus élevés qu’on le pensait, les niveaux de radioactivité restent alarmants. Lire la Suite…

17.02.2017. Le 12 Décembre dernier, nous invitions les citoyens mimizanais et les usagers des parkings, camping-caristes notamment, à se rendre à la réunion organisée par le maire, parking de l’hélistation, à 16 h. Lire la Suite…

Publié par : Sibylline | février 13, 2017

La pollution chimique gagne les abysses

debris-pollution-oceans13 Février 2017 (Pierre le Hir). Les grands fonds marins sont la dernière « terra incognita » de notre planète. Un monde presque inaccessible, quasi inexploré, dont on imagine qu’il reste immaculé, vierge de toute souillure. Lire la Suite…

Older Posts »

Catégories