Publié par : Sibylline | mars 14, 2020

Elections municipales Mimizan, gardons le cap de la destruction (No man’s Landes)

13 Mars 2020. Pourquoi ce titre ? Parce que les dés sont pipés. Explication en toute fin d’article dans la mise à jour (Les dés sont pipés (suspicion d’élections truquées))

Avez-vous vu la caravane du théâtre de Guignol sillonner les rues de Mimizan bourg pour finir, en soirée, du côté du centre Leclerc, il y a deux jours ? Coïncidence ou fatalité ?

Rappelez-vous ce spectacle :

Trois listes s’opposent : Gardons le Cap, ensemble pour Mimizan et Mimizan demain.

La première est celle de la majorité, la deuxième, celle de la pseudo opposition et la troisième, celle d’un élu qui croit encore au service public, espèce en voie de disparition.

Les deux premières têtes de liste sont mises en place par les chefs actuels : le maire et le big boss de la pseudo opposition. On prend les mêmes et on recommence, pourrait-on dire, mais dans le désordre, sachant que ceux qui dirigent réellement actuellement, c’est la fine équipe de Bussy-Saint-Georges (cf. billets antérieurs).

Gardons le cap de la destruction :

Certains noms déjà en place reviennent… et pour cause ! Prenons l’exemple d’une élue qui fait actuellement construire son palace de mauvais goût rue des Sables. 80 000 euros d’évacuation de sable, initialement entreposés sur feu le parking des camping-cars, plage sud, payés par le contribuable, suite aux travaux de terrassement. C’est jackpot !

Des autorisations du maire pour permettre aux ouvriers portugais de l’entreprise également portugaise BMLG (Bruno Miguel Lopez Gonzalez : https://empresite.jornaldenegocios.pt/BMLG-CONSTRUCOES.html) de continuer le chantier toute la nuit, jusqu’à 6 heures du matin, le 22 Février dernier (merci à nos sentinelles). Les riverains ont été ravis de la nuit blanche qu’ils ont passée ! Mais ils auraient eu beau appeler les gendarmes, on ne contredit pas la volonté de Monsieur le maire. Au passage, l’ami de l’entreprise portugaise est un autre portugais résidant à Mimizan, se déplaçant dans une grosse berline inversement proportionnelle à sa taille, roi du béton, inquiété par la brigade financière de Bordeaux, en même temps que l’a été la mairie le 27 Septembre 2019 (lien). A ce sujet, cette brigade, lorsqu’elle réalise une perquisition de 8 heures, ne se déplace pas « pour une gomme et des crayons » (expression d’un auteur connu de Mimizan). Comprenez qu’en dessous de 500 000 euros, elle ne mobilise aucun moyen.

La voie publique est occupée depuis des mois par les engins de chantier… avec quelle autorisation ? Celle du maire également ?

Constat est fait que la dune est bien détruite. Par conséquent, quand on a lu, de la part de la bénéficiaire :

Nous voulons intégrer le développement durable…

on a failli avoir une syncope. Heureusement, la suite nous a rassuré, il s’agissait de compostage ! Ouf…

Nous avons également, sur cette liste, un fervent défenseur de la torture des bovidés, qui coûte chaque année, au contribuable, la mobilisation d’un escadron de gendarmerie. Pour rappel, Mimizan n’a jamais eu de tradition tauromachique pendant plus de 50 ans, elle est donc dans l’illégalité la plus totale mais le respect des lois et des décisions de justice, pour ces gens-là, c’est un peu comme le premier pas sur la lune, à des années lumière (cf. Erosion littorale, zone inondable… le maire de Mimizan lutte contre les complotistes (no man’s Landes) : lien)…

Petit aperçu de ce qu’est réellement la torture, d’un point de vue médical, exit les croyances des frustrés ou des « neutres » :

Les engagements de Gardons le cap : « poursuivre la rénovation urbaine pour une ville attractive » ; comprendre « attractive » pour une minorité de personnes, celles de la fine équipe de Bussy-Saint-Georges et leurs potes promoteurs immobiliers, le cabinet GB2A, une certaine banque, etc…

«  Maintenir un volume important d’investissement » : idem

« Développer de nouveaux équipements publics » : les mimizanais de la plage auraient déjà aimé conserver leur service public avec une poste ouverte autrement qu’aux horaires des retraités ; ils auraient également souhaité conserver leur médecine de proximité, surtout ceux qui n’ont pas de moyens de locomotion.

« Préserver notre qualité de vie et notre environnement » : on a failli partir en réanimation à la lecture de cette phrase… Rappelons que le programme de Gardons le Cap, c’est la destruction de 17 ha de zones humides (on va doucement mais sûrement vers une ZAD avant la ZAC du Parc d’Hiver, avec les conséquences que cela impliquera, si l’on en croit les riverains).

Idem bétonnage de toute la partie située entre le LIDL et le Leclerc avec un maximum de lots distribués à Monsieur le fils du maire (on n’est jamais mieux servi que par soi-même), etc, etc, etc…

Idem pose de deux antennes relais qui ne devaient être en place que pour deux mois. La qualité de vie quand on souffre d’un cancer généré par les ondes électromagnétiques de ces engins est toute relative.

Idem développement de l’électrique quand on sait qu’il est plus polluant que les véhicules utilisant les carburants traditionnels. La manipulation des masses ne fait pas exception à Mimizan.

« Maintenir les grands équilibres financiers comme nous l’avons fait » . C’est de l’humour 😉 . La dette de Mimizan, au mois de Septembre 2019, était déjà de 900 000 euros. La ville est donc surendettée outre que ses choix l’ont conduite à perdre (liste non exhaustive) :

  • 300 000 euros pour la construction de la nouvelle aire de camping-cars avec perte de 150 000 euros de recettes/an. Cherchez l’erreur…
  • recettes du Casino pour la ville : ZERO
  • recettes des campings anciennement municipaux : perte d’un million d’euros/an. Cela nous fait une belle jambe l’investissement de 6 millions vu que c’est le propriétaire du camping qui empoche les gains. Il ne faut vraiment pas avoir honte…

Concrètement, sachant qu’il n’y a quasiment plus de foncier pour éponger la dette, les impôts vont augmenter.

Bref, la tête de liste est une marionnette, tenue par la main sur toutes les photos de campagne, qui ne croirait pas en ce qu’elle dit si elle était lucide. Ah oui, mais que ne concèderait-on pas au POUVOIR ?

Deuxième liste : Ensemble pour Mimizan, socialement juste, écologiquement fort…

Tout un programme qui n’est pas plus lucide que le précédent quand on sait la destruction générée par Mister big boss de la pseudo opposition…

Liste gauche caviar comportant quelques éléments réellement de gauche. Ils ne sont pas tête de liste car ils ne sont pas manipulables (on voit difficilement un ex chef de SDIS se faire donner des ordres dans l’intérêt d’une poignée de privilégiés). Erreur stratégique pour le vote mais pas pour la suite des événements, si cette liste remportait le scrutin.

« La santé un bien vital » : rappelons que la maison de santé est l’œuvre de la CC donc du chef de la pseudo opposition. Si cela ne rapportait pas d’argent, elle n’aurait jamais vu le jour. En attendant, ceux qui n’ont pas de moyen de locomotion peuvent bien mourir dans l’anonymat, ce ne seront que des chiffres (nombres) dans des statistiques.

Au mois de Mai 2018, la MS a reçu un nombre important de personnes présentant des symptômes compatibles avec les maladies véhiculées par le moustique-tigre. Strictement aucun médecin n’a suivi le protocole de l’ARS. Etonnés de la prise à la légère de la situation, nous avons alerté l’ARS (était-ce à nous de le faire ?) qui nous a répondu :

« L’ARS accuse réception de votre déclaration de symptômes suite à des multiples piqûres de moustiques lors d’une promenade autour de l’étang de Mailloueyre à Mimizan Plage dans les Landes.

Au regard des symptômes présentés par les personnes, un dépistage sanguin à la recherche de la Dengue et du Chikungunya sont recommandés.

En effet les Landes font parties des département concernés par la présence du Moustique Aedes Albopictus, vecteur de la Dengue, du Chikungunya et de l’infection à Virus Zika.

Merci de nous informer des résultats de ce dépistage dont l’ordonnance peut être faite par le médecin traitant. Vous trouverez ci-joint la fiche de déclaration pour  le médecin. »

Pole veille et Sécurité Sanitaire

Cellule de Veille, d’Alerte et de Gestion Sanitaire

Direction de la Santé Publique

Nous avons fait circuler la dite fiche via les réseaux sociaux où l’on a découvert l’étendue du désastre.

Ce même mois et pendant une semaine, il y a eu 1,5 médecins pour plus de 6000 habitants, les autres étant en déplacement pour un colloque en Thaïlande. Cette maison de santé est réellement bénéfique pour les médecins, tous signataires de la prime ROSP (Remplissage des Obligations de Santé Publique), officiellement mise en place pour réduire le déficit de la Sécurité sociale ; il faut donc comprendre qu’il est dans leur intérêt de prescrire le moins possible s’ils veulent voir leur prime atteindre un niveau maximum en fin d’année (seuil fixé à 10 000 euros). Et certains ne se privent pas…

Conséquences de cette MS sur la population

Et ça se dit de gauche ? Est-ce bien sérieux ?

La MS, c’est aussi la destruction d’une zone humide classée ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) avec la destruction d’espèces animales et végétales patrimoniales, rendant théoriquement la zone non bétonnable. Exit les recommandations de l’architecte des bâtiments de France, on fait un faux en écriture pour dire que tout est respecté et le tour est joué. Merci Mister big boss de la pseudo opposition. La SEPANSO n’a eu d’autre alternative que de retirer ses recours contentieux.

ZAC du Parc d’Hiver

On apprenait, en synthèse du document Elaboration d’une stratégie locale du gestion du trait de côte intégrant le fonctionnement hydraulique et sédimentaire du Courant de Mimizan (cf. document étude stratégique Rapport final Phase 2 Bis.Casagec 03.2014.pdf, P 42/45) :

Dans un troisième temps, les objectifs territoriaux de la communauté de communes, dressés de manière globale en comité de pilotage lors de la séance du 22/07/2013, ont été intégrés à l’analyse. Parmi les objectifs cités, la ligne directrice retenue par le comité de pilotage et les élus a été de développer l’activité économique et touristique autour du Courant et du littoral, tout en gardant comme objectif principal de sécuriser les biens et les personnes.

Par conséquent, le ton était donné dès 2013, que ce soit du côté de la mairie ou de l’opposition (représenté par le président de la communauté de communes), à aucun moment l’environnement n’a été considéré comme un enjeu majeur d’attrait touristique malgré la dénomination de « dernier poumon vert de la ville », que ce soit par les habitants ou les touristes. Ne parlons pas des vrais relevés biodiversité…

« Priorité au logement permanent » avec utilisation des réserves foncières… Et hop, de nouveau du bétonnage quand des logements HLM, aux Hournails, ont été réservés par Monsieur big boss de la pseudo opposition, également big boss des HLM, pour ses potes de Parentis. Dans le même temps, au moins trois prioritaires DALO (Droit au Logement Opposable), sans logement, faisaient des pieds et des mains auprès des services sociaux pour avoir un toit au-dessus de la tête.

Et l’océan, dans tout ça ? Mimizan est une ville littorale, rappelons-le. On nous parle de protection de la dune qui se retrouve sous le sable l’hiver… Du sable sur du sable… Ma foi, il y a plus grave et notamment la pollution aux métaux lourds, organochlorés, etc… des papeteries de Gascogne dont l’émissaire déverse directement ses polluants dans l’océan. La saturation de l’effet tampon, vous connaissez ?

Niveau environnemental, notamment sanitaire, il y a aussi tous les malades de l’amiante, salariés de cette entreprise. Qui en parle ???

Se consacrer à l’environnement, ce n’est pas seulement compter les oiseaux pour faire plaisir aux écolos, c’est aussi se soucier de la santé des milieux et des conséquences sur les populations humaines. Est-ce si difficile à comprendre au 21ème siècle ? Est-il si difficile de mettre son égo de côté pour privilégier le bien commun ?

Niveau budgétaire, la magouille ne serait-elle que du côté de la majorité ? Avez-vous constaté la présence permanente de l’entreprise Laffite TP dans la ville ? Vous êtes-vous posé la question du lien qui existait entre cette entreprise et Monsieur big boss de la pseudo opposition ? Avez-vous su le dernier marché que la majorité a accordé à cette entreprise dernièrement (lisez les comptes rendus des conseils municipaux, vous serez surpris) ? Vous pouvez aligner les zéros, ce sera encore le contribuable qui paiera au profit de privilégiés qui s’entendent comme cul et chemise.

Enfin, que peut-on penser de la pseudo opposition qui, avec force et véhémence, n’a eu de cesse de crier au scandale des dérives financières de la majorité mais qui n’a, à aucun moment, saisi la Chambre régionale des comptes. Le bal des hypocrites fait pâle figure à côté de ces gens-là. « Elle s’auto-saisira elle-même » a répondu la tête de liste. Et la marmotte, elle met le le chocolat dans le papier d’alu !

Conclusion de cette liste : dommage pour les vrais socialistes candidats…

Troisième et dernière liste : Mimizan demain, liste d’intérêt communal

Seul élu à avoir soutenu l’ingénieur territorial qui a informé le procureur des malversations financières des magouilleurs de la majorité et de la fine équipe de Bussy-Saint-Georges. Le sort d’un lanceur d’alerte, d’autant quand des millions sont en jeu, n’est guère enviable, vous pouvez nous croire sur parole.

Seul candidat à proposer un audit financier de la ville.

Seul candidat à nous parler d’océan et de ses habitants avec la création d’un « groupe de travail sur la mise en place d’une structure de soins pour la faune marine »…

Il faut savoir que le projet d’Hôpital pour la Faune Marine (HFM) est connu des trois candidats : via le maire actuel depuis 2006 (à l’époque, il s’agissait du projet H2O, cité de l’océan, projet récupéré sans notre accord par le BAB (64), et vidé de sa substance). Un rappel a été fait le 12 Décembre 2016, lors de la réunion de quartier à l’hélistation.

Projet également connu de Monsieur big boss de la pseudo opposition, remis en mains propres par un représentant de la SEPANSO le 15 Mai 2018. Henri Emmanuelli et son protégé (Monsieur big boss de l’opposition pour ceux qui sont trop jeunes…) connaissaient également le projet H20, cité de l’océan.

Et projet également remis au candidat de la troisième liste au mois de Mai 2018.

Le dit projet : Un hôpital pour les animaux marins (lien)

Croit-on pour autant au Père Noël ? Non, car l’on sait pertinemment que le sujet n’est pas maîtrisé, quelle que soit la ville littorale qui doit faire face aux échouages, raison de la mention d’un « groupe de travail ». En effet, une telle infrastructure doit répondre à plusieurs contraintes : logistiques, sanitaires, réglementaires. Avec le bétonnage de Mimizan, il ne reste plus que la parcelle de l’hélistation et il n’est absolument pas dit que cette parcelle nous sera vendue comme nous en avons fait l’offre à la mairie actuelle (et pour laquelle nous n’avons évidemment pas obtenu de suite). Notre offre s’est basée sur le prix offert au groupe MIRCO, partant du principe que si elle était à vendre pour un promoteur, elle était à vendre tout court. N’oublions pas que la parcelle T002 dont il est question fait l’objet d’une DUP (Déclaration d’Utilité Publique) et que l’HFM répond à cette exigence.

« Une VRAIE police municipale ». Est-ce à dire une police qui ne monte pas des entreprises de promotion immobilière pour s’en mettre plein les poches pendant qu’elle touche, dans le même temps, des indemnités journalières (sécurité sociale) ? Une police qui ne fait pas de clientélisme ? Une police au service des citoyens et non des intérêts privés ? Une police qui respecterait les animaux (cf. cet article) ? Une police qui verbaliserait les irresponsables qui lâchent leurs chiens sur la voie publique, provoquant accidents, etc…?

Toutes listes confondues, ce que nous n’avons pas vu et qui relève pourtant de sujets d’importance :

1) Sachant que le parti animaliste a fait 2,57 %, aux dernières élections européennes, soit un score au-dessus de la moyenne nationale :

  • la fin de la corrida (cf. raisons infra)
  • une gestion humaine des chats libres : depuis quelques années, une association ayant signé un partenariat avec la mairie, fait stériliser les chats des copines à moindre coût et fait buter les autres (ceux qui ont une sale tête, avec ou sans propriétaire et ceux qui sont nourris par de bonnes âmes, sous prétexte d’un test FIV/FeLV positif, dont on ne voit jamais la couleur. Ce test est compris dans la convention qui lie la mairie au vétérinaire aux dépens de l’identification OBLIGATOIRE pour les carnivores domestiques, depuis le mois de Janvier 2012. Nous incitons les propriétaires qui ont perdu leurs chats à porter plainte contre les acteurs de cette éradication.
  • une politique de stérilisation des animaux domestiques, eu égard aux conséquences sociales et environnementales.

Nous stérilisons par nos propres moyens, n’ayant d’autre choix. Pour nous aider, merci de suivre ce lien :

SOS minous libres Sibylline océans

2) La lutte contre les marchands de sommeil, véritables experts de l’escroquerie aux allocations familiales. La présence d’amies assistantes sociales retraitées dans leur cercle ont beaucoup aidé certains en ce sens. Protégés par la majorité et la pseudo opposition car considérés comme notables de la ville (quelle définition est-il donc donnée à ce mot sachant que certains d’entre eux sont analphabètes en français), ils sévissent au détriment du droit le plus élémentaire dans une démocratie : la protection des personnes vulnérables.

3) La démocratie participative : le mouvement social dit des gilets jaunes n’a visiblement pas été bien compris. Une vraie démocratie participative, ce n’est pas promettre monts et merveilles pour faire ce que l’on veut une fois que le billet de représentation est donné, c’est suivre cet exemple :

https://www.rue89strasbourg.com/critique-livre-jo-spiegel-democratie-locale-115309

https://www.liberation.fr/evenements-libe/2019/11/30/jo-spiegel-susciter-le-pouvoir-d-agir_1766549

4) La pollution par les entreprises : les papeteries de Gascogne ne sont pas seules ; FP Bois, par exemple, qui considérerait que la filtration sous forêt est une alternative économiquement intéressante pour se débarrasser des produits toxiques ?

Conclusion : VOTEZ POUR NOUS 🙂

Parce que chaque vie compte
Parce que c’est en modifiant notre rapport au Vivant que nous pourrons stopper la destruction
Parce que les bonnes intentions ne peuvent aboutir sans compétences médicales

Un hôpital pour les animaux marins

Les dés sont pipés (suspicion d’élections truquées)

MAJ 14.03.2020 : Mimizan fait partie des communes utilisant des machines à voter. En 2014, des soupçons de fraude avaient déjà eu lieu mais les recalés n’avaient pas bougé le petit doigt, l’un par méconnaissance des possibilités de fraude, l’autre par crainte de passer pour un mauvais perdant. Pour quelle raison ceux qui tirent les ficelles du pantin de la majorité s’encombreraient-ils d’un deuxième tour ? Par respect de la démocratie (on ne peut plus rien pour ceux qui répondent oui à cette question ;-))…

Les listes 2 et 3 sont informées de cette possibilité de fraude depuis plusieurs mois. On nous a répondu qu’on allait faire attention. Mauvaise pioche qui démontre que le citoyen honnête est bien naïf.

La bonne réponse aurait été : « nous faisons le nécessaire pour demander le retour à un vote papier ».

Deuxième possibilité : faire poser les scellés sur les machines dès la fin du vote. En fonction de ce qui sera fait, vous saurez si oui ou non les recalés avaient l’étoffe de gérer la ville de Mimizan.

Une autre réponse entendue : ils ne sont pas très futés dans l’équipe de Bussy-Saint-Georges. On vous confirme. Penser qu’il suffit d’un disque externe amovible pour ne laisser aucune trace des malversations sur l’ordinateur sur lequel on le branche, le prouve. Cependant, quand on est stupide et que l’on est capable d’acquérir un patrimoine immobilier par des dessous de table, irrégularités d’écriture, etc…, c’est que l’on a un beau réseau. Les services d’un bon hacker (celui qui pirate sans que ça soit détectable par l’informaticien lambda) se paient très facilement.

Pour ceux qui comprennent l’anglais, voici comment pirater une carte informatique de machine à voter

A professor at MIT demonstrated just how easy it is to tamper with voting machines (lien)

Extrait

In a live demonstration at MIT Technology Review‘s EmTech conference, J. Alex Halderman, professor of computer science and engineering at the University of Michigan, showed just how easy it would be to meddle with vote tallies to directly change election outcomes.

How did it happen ? Through tampering with the ballot programming. For every election, officials have to program the candidates into the machine using a physical memory card. Halderman infected this card with malicious vote-stealing software before any voters got anywhere near the polling booths. 

Traduction

Dans une démonstration en direct à la conférence EmTech du MIT Technology Review, J.Alex Halderman, professeur d’informatique et d’ingénierie à l’Université du Michigan, a montré à quel point il serait facile de s’immiscer dans le dépouillement pour modifier directement les résultats des élections.

Comment cela a-t-il été possible ? En altérant la programmation du scrutin. Pour chaque élection, les fonctionnaires doivent programmer les candidats dans la machine à l’aide d’une carte mémoire physique. Halderman a infecté cette carte avec un logiciel malveillant de vol de votes avant que les électeurs ne se rapprochent des bureaux de vote.

Mode d’emploi (anglais)

Articles en français sur le sujet :

Machine à voter : d’interminables années de vulnérabilité démocratique (lien)

Note technique sur les ordinateurs de vote (CNRS 2006) (lien)


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :