Publié par : Sibylline | mars 20, 2019

12 experts scientifiques ont commencé à inspecter les épaulards et les bélugas en captivité à Primorye (Russie)

Photo : Gleb Ilinsky

20 Mars 2019. Si des maladies sont détectées chez les pensionnaires de la « prison des baleines », des programmes de traitement individuels seront proposés.

Le mercredi 20 mars, des scientifiques-experts du groupe de travail créé au ministère des Richesses naturelles de Russie et des experts des zones côtières ont commencé à étudier l’état des épaulards et des bélugas détenus dans la soi-disant « prison à baleines » de la baie de Srednyaya, dans le territoire de Primorye, rapporte PrimaMedia IA, service de presse de l’administration régionale.

Pour mener une enquête vétérinaire sur les animaux et leurs conditions de détention, ainsi que pour déterminer le sort des cétacés (Ndlr Sibylline : que sont devenus les jeunes morses, les phoques tachetés et barbus ?)  vivant dans le Centre pour l’adaptation des mammifères marins de la baie de Srednyaya, un groupe de 12 experts scientifiques a été réuni. Il comprend des représentants d’instituts de la pêche, d’instituts de l’Académie des sciences de Russie, de l’Université fédérale d’Extrême-Orient, de spécialistes du centre d’océanographie et de biologie marine (Moskarrium).

Les scientifiques ont été chargés de mener une enquête exhaustive sur la condition physique et la santé des animaux, ainsi que sur leurs conditions de détention. Si une maladie est détectée, des programmes de traitement individuels seront proposés.

Selon le directeur scientifique adjoint de VNIRO Vyacheslav Bizikov, il est prévu de sélectionner des analyses pour les laboratoires de divers instituts.

« Aujourd’hui, nous avons effectué des prélèvements sur six épaulards, il en reste quatre. Nous terminerons ce travail d’ici la fin de la semaine. Le test sanguin sera traité dans un laboratoire de Vladivostok, une autre analyse sera envoyée à l’Institut de l’écologie et de l’évolution (IPEE RAS). Nous aurons ainsi plusieurs évaluations et rapports indépendants », a-t-il dit.

En outre, un questionnaire détaillé sera établi pour chaque animal, y compris des informations sur sa condition physique, son régime alimentaire et ses caractéristiques individuelles. Tous les questionnaires seront soumis au Consilium de scientifiques pour prendre des décisions spécifiques sur le sort de chaque individu.

Rappelons que, conformément à la décision du groupe de travail interministériel sur la protection des mammifères marins du ministère de la Nature de la Fédération de Russie, un groupe d’experts composé de scientifiques, de vétérinaires et d’employés d’institutions spécialisées possédant une expérience pratique auprès des animaux marins a été mis en place pour diagnostiquer le statut sanitaire des épaulards et des bélugas dans la baie de Primorye. Il y aura des prises de sang, des inspections et des observations. Des conclusions seront données pour chaque épaulard. D’ici la fin du mois, ils effectueront un travail similaire avec les bélugas.

Ndlr Sibylline : Libération des orques et bélugas de Russie : le sauvetage s’annonce compliqué (lien)

Source (russe)


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :