Publié par : Sibylline | décembre 30, 2018

J-1 pour réduire vos impôts et prendre soin des animaux marins (France)

30 décembre 2018. La fin de l’année est à nos portes et avec elle, son bilan de destruction de la biodiversité marine grâce à nos impôts français et européens.

Oui, vous avez bien lu : nos impôts financent la destruction de notre patrimoine naturel national et ce, directement ou indirectement. Directement par les activités anthropiques (exercices militaires, prospections sismiques, parcs éoliens en haute mer, etc…) et indirectement par la rémunération des officiels censés préserver l’environnement marin et non leurs petits privilèges. Plusieurs ONG font un travail remarquable, notamment à vouloir percer l’opacité des subventions européennes mais vous pouvez aussi agir individuellement.

Sibylline océans n’est pas une ONG politiquement correcte, prête à faire consensus au prix de la vie d’animaux. On nous l’a souvent reproché, et encore dernièrement, à plus petite échelle, avec des candidats à la municipalité de Mimizan 2020. Aux intéressés qui liraient cet article, que les choses soient bien claires : nous ne pouvons lutter contre l’agonie sur les plages (animaux marins) et en même temps fermer les yeux sur celle dans les arènes (bovidés). En toute illégalité, depuis 2009, la ville de Mimizan se rend coupable de crimes pénaux en autorisant et finançant la torture de bovins dans ses arènes. Il n’y a jamais eu de tradition tauromachique dans cette ville, qui plus est 50 années de suite. La seule tenue d’un encierro en 1959 ne justifie pas d’actes de cruauté depuis presque 10 ans dans cette commune.

Au sujet des animaux marins, la voix dissonante de Sibylline fait grincer, non plus des dents mais des mâchoires entières, celles des bénéficiaires de généreuses subventions (françaises, européennes : 2 millions d’euros récemment) qui ne servent qu’eux-mêmes. Ainsi, l’association continue de soutenir la nécessaire présence de la prise en charge des animaux marins, vivants en détresse (hospitalisation) ou décédés (autopsies) par des vétérinaires, représentants de la SEULE profession compétente à l’exercice de la médecine des animaux, toutes espèces confondues. Cela permettrait notamment de ne plus faire n’importe quoi (derniers exemples avec la baleine à bosse de l’île de la Réunion (océan Indien) et le rorqual commun du port de Saint-Cyprien (Pyrénées Orientales)) au mépris du respect de la vie.

A ceux qui douteraient de l’incompétence des officiels en la matière, qu’ils leur demandent les rapports d’autopsie et qu’ils nous en donnent des nouvelles.

En attendant, depuis bientôt trois ans, une hécatombe a lieu parmi les dauphins communs, sur la côte Atlantique ; même chose chez les dauphins bleus et blancs de Méditerranée. L’effondrement des populations est bien réel et pas uniquement chez les cétacés. Cependant, aucune étude sérieuse n’est menée, aucune autopsie n’est pratiquée en vue de connaître la raison tangible de ces échouages massifs. Dans ces conditions, aucune action de protection ne peut être mise en place et la destruction perdure. Un bouc émissaire, fort pratique en ces temps de crise, a été trouvé : les pêcheurs artisanaux, accusés sans preuve. Les officiels misent sur la crédulité du public et ont légèrement modifié leurs conclusions, du moins publiquement, dans leurs accusations. Peu importe, le mal est fait, de grosses entreprises de communication (pardon, environnementales) ont crié au scandale, créant le buzz et engrangeant de substantiels bénéfices. Depuis, d’autres ont pris le relais (ne pas laisser passer la manne, ce serait dommage), donnant dans la surenchère via des communiqués de presse tout aussi mensongers les uns que les autres. Nous ne les félicitons pas !

Les actions efficaces sont souvent discrètes et raisonnées sur le long terme. La guerre de l’image détourne les fonds mais ne résout pas le fond (du problème), au contraire.

Depuis le mois de Février, suite à une intervention remarquée, Sibylline océans a été officiellement associée, par le préfet de la région Aquitaine, à la concertation concernant le câble sous-marin du Golfe de Gascogne (projet d’interconnexion électrique France-Espagne), projet qui nous donne du fil à retordre, à l’instar de l’enquête publique du parc éolien Dieppe – le Tréport (76). Sibylline océans, née pendant la marée noire du Prestige, est une ONG franco-espagnole. Fidèle à perpétuer ses collaborations aux niveaux national, européen et international, elle s’est donc ralliée au collectif espagnol, sur ce sujet, en se joignant à la Red de apoyo mutuo en respuesta a los Megaproyectos Energéticos (Réseau de Soutien Mutuel en réponse aux Mégaprojets Energétiques, en français) et au CADE (Collectif des Associations de Défense de l’Environnement du Pays-Basque et du sud des Landes).

Dans peu de temps, un appel au financement participatif va être lancé en ligne dans le cadre de la création du premier Centre Hospitalier Vétérinaire pour la faune marine, en Europe et donc en France (qui n’a aucune structure de prise en charge pour les cétacés, rappelons-le, malgré son deuxième rang mondial de domaine maritime). Nous devons réunir 150 000 euros pour l’acquisition du foncier et des bâtiments, sur une surface de 2000 m². Par conséquent, si ce projet vous intéresse en particulier, n’hésitez pas à indiquer « pour l’HFM » (Hôpital Faune Marine) dans l’emplacement réservé au sein du formulaire de don (paiement sécurisé par carte) ou derrière le chèque (si vous choisissez ce mode de paiement, l’adresse postale est : Sibylline océans – 2, rue des Rameurs – 40200 Mimizan-plage).

Si vous n’avez pas de préférence de projets, votre don sera utilisé pour les autres actions de Sibylline océans, priorité étant toujours donnée aux urgences médicales (médicaments, examens et matériel).

Faites un don dès maintenant pour qu’il soit pris en compte pour l’année 2018, que vos impôts soutiennent la protection de la biodiversité marine au lieu de la détruire. Votre don sera déductible des impôts à hauteur de 66 % (pour un particulier et à condition d’être imposable).

Et si vous n’avez plus de sous du tout ou si vous voulez cumuler deux actions, il reste les clics pour nous soutenir 😉

Merci

#animauxmarins, #baleines, #dauphins, #requins, #tortuesmarines, #vetofaunemarine, #medecineveterinaire, #sauvetage, #sibyllineoceans, #echouages, #fiscalite

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :