Publié par : Sibylline | octobre 29, 2018

Exceptionnelle échographie sous-marine pour ce requin-baleine (Galápagos, Equateur)

Whale shark sampling © David Acuna

29 Octobre 2018 (Camille Hazard). Drôle de visite médicale dans le grand bleu. Pour la première fois (Ndlr Sibylline :échographies déjà réalisées en 2017 sur trois femelles (source)), des scientifiques sont parvenus à réaliser une échographie ainsi qu’une prise de sang, sous l’eau, sur un requin-baleine. Dans l’archipel des Galápagos, niché au milieu du Pacifique, des plongeurs du Galapagos Whale Shark Project ont «ausculté» une femelle de 12 mètres de long. Sur les sublimes images du photographe et chercheur Simon J. Pierce, on voit l’immense poisson évoluer lentement dans les profondeurs, suivi par deux hommes-grenouilles. Armé d’un système à ultrasons de 17 kilos, enfermé dans un boitier étanche, l’un d’eux s’approche doucement de l’animal avant de lui apposer la sonde sur l’abdomen. «Nous avons pu confirmer la présence de follicules dans les ovaires», a déclaré dans un communiqué le docteur Rui Matsumoto, sans toutefois détecter si la bête était en gestation. «Bien que nous n’ayons pas trouvé de traces d’embryons, afin de confirmer la gestation, il s’agit là d’une étape capitale pour découvrir comment, où et quand les requins-baleines peuvent mettre bas», a-t-il ajouté.

Cette échographie est une première étape très importante dans l’étude de la reproduction chez les requins-baleines. «On ne sait presque rien sur la reproduction de ces requins géants», a déclaré au «Daily Mail» Jonathan R. Green, chef de l’expédition et fondateur du Galapagos Whale Shark Project. Seule une étude de 1995 avait révélé qu’un spécimen portait 304 œufs pendant sa gestation.

Etiquetages et prises de sang

Pour en savoir plus sur le lieu et l’époque des accouplements, ainsi que sur la durée de gestation, les chercheurs ont étiqueté plusieurs spécimens. Ils estiment d’ailleurs que la femelle observée pourrait rapidement passer à l’acte. «Ces requins femelles adultes que nous avons vus à Darwin Island pourraient être sur le point de s’accoupler au large [des côtes]. Je suis convaincu que nous pouvons estimer la maturité sexuelle et déterminer la grossesse des requins-baleines en utilisant l’échographie sous-marine», a poursuivi M. Matsumoto. D’après la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), l’espèce est en voie de disparition.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :