Publié par : Sibylline | avril 10, 2017

Réunion au sommet à Mimizan – bétonnage de la ville/campings-cars vs promoteurs (Landes)

10 Avril 2017. Le 12 Avril à 18h30, les mimizanais sont invités à rencontrer Monsieur le maire concernant l’avenir de la ville et notamment la construction de nouveaux parkings sur la plage. Le rendez-vous est fixé au forum, en face de la mairie.

L’association Sibylline Océans regrette de n’avoir été invitée. Elle est cependant accoutumée à ce genre de mesquinerie de la part de la commune. Nous ne lui en tiendrons pas rigueur 😉

Afin de revenir sur l’historique, voici les liens :

A Mimizan, Georges Brassens aurait pu ironiser sur l’accueil à bras fermés …. (camping-cars vs promoteurs, Landes)

Aire de camping-cars vs promoteurs : 2nd round (Mimizan-plage, Landes)

Camping-caristes vs promoteurs : réunion de quartier du 12/12/2016 (Mimizan-plage, Landes)

Les parcelles de l’hélistation et des camping-cars ont finalement été vendues 118 euros le mètre carré.

Un recours de légalité concernant l’arrêté de fermeture des parkings était envoyé fin décembre au préfet. Aucune réponse n’a été apportée.

Le maire recevait cependant un courrier du dit préfet, courrier passé entre plusieurs mains dont celles de l’ « opposition » et dont la teneur était la suivante :

  • les étapes réglementaires n’ayant pas été respectées, le préfet demande au maire d’annuler les délibérations des conseils municipaux relatives au déclassement, et par voie de conséquence, à la vente des parcelles.
  • le projet immobilier est déclaré d’intérêt privé par le préfet (et non public comme voudrait nous le faire croire le maire)
  • le préfet indique « que les parcelles soient en zone d’aléa faible, moyen ou fort, aucune construction ne sera autorisée ».

Force est de constater que le maire n’a cure des ordres de son supérieur.

Dans le même temps, sur tout le territoire, depuis le 24 Mars 2017, les mairies dont le POS n’a pas été transformé en PLU, n’ont plus compétence pour signer les permis de construire (cf. obsolescence des POS et loi ALUR). Ces derniers sont soumis à l’approbation du préfet.

La mairie de Mimizan n’a donc, et jusqu’à nouvel ordre, plus le droit de signer un permis de construire. Seul le préfet le peut.

La parcelle de l’hélistation a été vendue par l’Etat à la mairie avec obligation de réaliser un héliport (cf. p 19 du magazine municipal de la ville n° 12). Un détournement d’usage est donc proscrit, sous peine d’action en justice et donc de frais supplémentaires pour le contribuable.

Si vous manquiez d’arguments pour cette réunion…

Monsieur le Maire pourrait à nouveau répéter qu’il a été élu sur les ventes foncières, c’est entièrement FAUX. Et il vous expliquera qu’il laisse les projecteurs (combien de kw/h gaspillés ?) de l’héliport allumé jour et nuit, en cas d’invasion barbare zadiste probable par la mer, pour faire des économies.

Merci de venir nombreux, la spoliation des mimizanais étant l’affaire de tous les citoyens. La dernière en date est la vente d’une parcelle située devant la résidence de la forêt, plage sud, à 60 euros le mètre carré, à un promoteur… encore et toujours.

Une pétition est en ligne afin que la Cour des comptes regarde de plus près ce qui se passe à Mimizan.

Stop aux fossoyeurs de Mimizan

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :