Publié par : Sibylline | mars 11, 2017

Une intoxication de ciguatera provoquée par un mérou (Ile de la Réunion)

Samedi 11 Mars 2017 (Laurence Gilibert). La ciguatera, intoxication causée par la consommation de chair de poisson contaminée par une algue est généralement rencontrée lors de la consommation de requins ou gros poissons.

Lorsqu’il est parti à la pêche comme à son habitude à Sainte-Rose, Laurent Rivière* était loin de se douter que son repas serait empoisonné. Il y a un mois, il capture un mérou, un gros poisson connu pour sa chair savoureuse. Il ramène sa prise chez lui et consomme donc le poisson.

Quelques moments plus tard, il sent que quelque chose ne va pas et se rend aux urgences. « J’ai commencé à avoir la nausée, une grosse fatigue, les battements du coeur qui ralentissent et l’inversion des sensations de chaud et de froid » témoigne-t-il. Il n’en faut pas plus à l’équipe médicale pour lui donner un diagnostic, Laurent Rivière a la ciguatera.

« Malheureusement c’est tombé sur moi » 

Les symptômes sont nombreux et facilement identifiables par le corps médical, mais les personnes infectées doivent suivre un traitement pour des symptômes qui peuvent être graves chez des personnes fragiles. Picotements au niveau du visage, démangeaisons, goût métallique dans la bouche, malaise, hypertension viennent s’ajouter à la liste des symptômes expérimentées par Laurent Rivière.

Pour lui, la pêche reste un loisir mais le pêcheur se questionne tout de même. « J’en ai parlé autour de moi, à des amis pêcheurs et le phénomène reste assez rare. Normalement on entend parler de ciguatera en Polynésie, dans les Antilles ou à Rodrigues » explique-t-il.« Malheureusement c’est tombé sur moi » conclut le pêcheur amateur.

Ndlr Sibylline : le phénomène n’est pas rare et il est à l’origine de l’interdiction de la commercialisation de certains poissons.

Ex. Ichtyosarcotoxisme par ciguatera à l’île de la Réunion de 2000 à 2010. À propos de 230 cas (lien)

Ciguatera : une menace venue de La Réunion selon la préfecture de Mayotte… (lien)

La toxine est généralement retrouvée dans la chair des requins, mais également des autres gros poissons prédateurs comme le barracuda, la murène, le mérou ou encore les carangues.

*Nom d’emprunt pour préserver l’anonymat

Ndlr Sibylline : et dans le même temps, la réserve marine de l’île de la Réunion se voit supprimer 230 000 euros de subventions pour 2016 (La Région retire 230 000 euros d’aide à la Réserve Marine, lien), seule endroit où les coraux sont protégés.

L’état de santé des coraux est à l’origine de la contamination ciguaterique des espèces car en base de la chaîne alimentaire : les poissons carnivores se nourrissent des poissons herbivores qui se nourrissent des algues s’étant développées dans les coraux morts, algues du genre Gambierdiscus qui elles-mêmes produisent la ciguatotoxine (principe toxique de la ciguatera ; on en a isolé une vingtaine).

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :