Publié par : Sibylline | mars 4, 2017

De nouvelles espèces repérées dans le Golfe du Mexique après la marée noire (Etats-Unis)

Des bateaux chargés de nettoyer la marée noire causée par le naufrage de la la plate-forme Deep Water Horizon.

Des bateaux chargés de nettoyer la marée noire causée par le naufrage de la la plate-forme Deep Water Horizon.

4 Mars 2017 (Pauline Turuban). Les scientifiques mandatés par BP pour étudier le Golfe du Mexique après la marée noire survenue en 2010 y ont découvert une soixantaine de nouvelles espèces de poissons, rapporte Quartz.

La marée noire consécutive à l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, survenue en 2010 dans le Golfe du Mexique, aura au moins eu le mérite de stimuler la recherche scientifique dans cette zone, note le site Quartz.

Après l’accident, les responsables de BP ont alloué 500 millions de dollars à une équipe de 20 chercheurs indépendants pour étudier la vie marine du Golfe du Mexique et l’impact de la marée noire sur dix ans.

Au moins sept espèces non documentées

Depuis le lancement de la « Gulf of Mexico Research Initiative », les scientifiques se sont notamment penchés sur l’effet que les composants chimiques contenus dans le pétrole ont sur le système hormonal des poissons.

Ils recensent aussi les espèces qui vivent dans le Golfe du Mexique. Et, à ce stade, « nous avons identifié plus de 60 espèces de poissons qui n’avaient pas été repérées dans le Golfe auparavant et, parmi elles, au moins 7 sont des espèces non documentées » (jamais vues nulle part auparavant), a expliqué à Quartz une océanographe.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :