Publié par : Sibylline | février 24, 2017

Tags et cocktails molotov à la réserve marine – la famille condamne (île de la Réunion)

deuil-accident-requin-reunionVendredi 24 Février 2017. « N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement« 

La réserve marine a été vandalisée dans la nuit. Des tags et cinq cocktails molotov ont été découverts, ce vendredi 24 février 2017, par un agent de la réserve, au moment de sa prise de poste aux environ de 6 heures. C’est lui qui a prévenu les gendarmes, qui se sont rendus sur les lieux. Sur les murs, les inscriptions « Krapo » ont été découvertes, en référence à Alexandre, le boadyboarder qui a perdu la vie après une attaque de requin à l’embouchure de la Rivière du Mât ce mardi 21 février. La famille a condamné ces actes sur les réseaux sociaux. « N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement », a écrit sa mère. « Nous ne souhaitons pas non plus qu’on accuse des animaux sauvages de la mort d’Alex » a ajouté son frère.

La famille d’Alexandre, la jeune victime, n’a pas tardé à réagir, sur les réseaux sociaux. « Nous ne cautionnons pas ces actes », a écrit son frère, ce matin. « Nous la famille, nous ne souhaitons pas que la mort d’Alex soit utilisée pour justifier tel ou tel acte. Nous ne souhaitons pas non plus qu’on accuse des animaux sauvages de la mort d’Alex. Alex était un grand passionné et était pleinement conscient des risques qu’il prenait » a-t-il ajouté.  Sa mère a également posté un message, en milieu d’après-midi : « N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement. Il était trop respectueux de l’environnement et des animaux et même de vous qui publiez en son nom des atrocités ».

Ndlr Sibylline : aucun souci de faire l’amalgame, nous savons pertinemment qui est derrière ce genre d’actes. Combien encore de familles en deuil pour que le préfet prenne ses responsabilités et honore ses fonctions de protection des populations ? Quand les autorités cesseront-elles de financer indirectement ces accidents en appâtant à proximité du rivage et alors que le tribunal administratif jugeait les « prélèvements »  de requins comme une mission d’intérêt privé ? Mise en danger de la vie d’autrui, détournement de l’argent public, cela fait beaucoup pour cette île…

Ce n’est pas la première fois qu’une famille impose le respect face à l’indécence des comportements, de quelle que part qu’ils viennent. Cf. la lettre Talon Bishop tuée par un requin : les adieux d’une mère à sa fille (île de la Réunion)

En attendant, un simulacre de démocratie est en place jusqu’au 28/02, simulacre car il ne s’agit pas d’une enquête publique mais d’une consultation (durée de 15 jours, aucune information sur le comité instructeur, etc…) :

« La consultation est un processus par lequel les décideurs demandent l’avis de la population afin de connaître leur opinion, leurs attentes et leurs besoins, à n’importe quel stade de l’avancement d’un projet. Celle-ci n’a cependant aucune certitude que ses remarques ou contributions soient prises en compte dans la décision finale. » »

Il est probable que les « pros massacre » inondent la boîte mail dédiée dm-soi@developpement-durable.gouv.fr, permettant ainsi aux autorités de justifier le massacre des requins dans la réserve.

Vous demeurez cependant libre d’y participer (lien), les arguments sont consultables dans cet article et dans ceux consacrés au sujet sur ce blog, notamment l’analyse des résultats du programme CHARC mené par l’IRD.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :