Publié par : Sibylline | septembre 1, 2016

Lorsque Nice Matin veut concurrencer le Gorafi, c’est beaucoup moins drôle (Alpes-Maritimes)

Plusieurs internautes ont réagi avec virulence à la publication de cette image. Photo DR

Plusieurs internautes ont réagi avec virulence à la publication de cette image. Photo DR

1er Septembre 2016. Cet Azuréen a pêché une impressionnante raie de… 72kg

Cyril a 43 ans. Cet Azuréen, passionné de pêche sous-marine, a remonté dimanche matin une raie impressionnante au large des îles de Lérins. Il nous raconte.

« Je fais régulièrement de la pêche sous-marine en apnée. J’adore ça. Je pratique quasiment tous les 2 jours et j’essaie d’aller un peu partout. Antibes, Cannes, Théoule… Ce dimanche matin, j’avais décidé de me rendre au large des îles de Lérins. Il était 5h du matin passé. J’étais à la recherche de liches.

J’ai commencé à dériver, quand soudain j’ai aperçu une grosse masse sombre sous moi. J’ai d’abord cru une grande serviette de plage qui s’était envolée. J’ai voulu descendre pour vérifier.

Quand je suis arrivé à 16m de profondeur, la chose a ouvert les yeux face à moi. J’ai compris que c’était une raie. Elle était monstrueuse. J’ai tout de suite tiré et je l’ai remontée grâce à mon bateau. J’ai mis quasiment 1h pour la sortir de l’eau. Elle faisait 72kg ! »

Réglementation Raie et requin (lien) 24 juin 2014 (mis à jour le 22 juin 2016)

Réponse d’un scientifique de l’Université de Nice :

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous contacter suite à la publication hier matin dans l’édition de Cannes d’un court article sur une chasse au harpon d’une raie de grande taille (en attaché).

Je partage évidemment tous les sentiments exprimés par les lecteurs de Nice Matin qui ont réagi très rapidement sur Facebook.

Pour ma part, en tant que scientifique spécialisé sur l’écologie marine en Méditerranée, et les poissons en particulier, ce sentiment est renforcé par le fait qu’il s’agit d’une espèce considérée comme en danger critique d’extinction en Méditerranée. Dans la dernière analyse réalisée par les spécialistes de l’IUCN (http://www.iucnredlist.org/details/63153/0) cette espèce est placée dans la catégorie « en danger critique d’extinction » pour la mer Méditerranée en raison de la diminution de plus de 80% des effectifs au cours des 20 dernières années. En dehors de la Méditerranée (Atlantique), le statut est « Vulnérable » en raison d’une diminution de 30% des effectifs.

Nous avons repris et validé ces conclusions lors de l’évaluation que j’ai mené avec des collègues méditerranéens pour établir la liste rouge des espèces de poissons en Méditerranée (Abdul Malak et al., 2011; en attaché).

De plus, cette raie est ovovivipare (viviparité comme les Mammifères, même si il n’y a pas de placenta) et la maturité sexuelle est atteinte à partir de 1 m de largeur de disque pour les femelles. Compte tenu de la taille du spécimen sur la photo et de l’époque de l’année (été), ce n’est pas un individu qui a été tué, mais plusieurs dizaines !

En complément, il faut savoir qu’un décret publié au Journal Officiel en octobre 2014 (en attaché) mentionne explicitement Gymnura altavela comme étant une espèce en danger pour la convention de Barcelone dont la France est signataire depuis l’origine (1995).

Les scientifiques, à travers l’IUCN, reconnaissent donc la vulnérabilité de cette espèce. Les politiques en tiennent compte dans les politiques internationales (convention de Barcelone) et les « flingueurs » passent outre en raison d’un manque complet de culture et de jugement et sont cités dans les journaux grand public pour leurs « exploits ».

Que cette espèce soit prise de façon accessoire par la pêche professionnelle n’est pas excusable et admissible mais cela peut arriver. Par contre qu’une personne déclare « j’ai tout de suite tiré » relève d’un comportement inadmissible, le comportement d’un « viandard » et non pas d’un chasseur responsable. Je pense qu’avant de publier de tels exploits les journalistes devraient avoir un esprit un peu plus critique et se renseigner sur les conséquences que représentent ce geste … ou en tout cas se renseigner auprès des personnes compétentes pour l’apprécier. Notre laboratoire, par exemple, est connu des journalistes de Nice Matin qui nous contactent assez régulièrement sur l’environnement marin.

J’espère très vivement qu’un article sera publié dans Nice Matin pour rectifier cette publication et que le chasseur sous-marin (je reste poli) comprenne l’énormité de son comportement.

Correctif de Nice Matin : Un scientifique azuréen dénonce la pêche d’une raie en danger d’extinction

Commentaire Stéphane T. Par souci de neutralité journalistique, voici maintenant le récit de cette raie :

« Je vis ici depuis de nombreuses années. La pollution me gêne, ainsi que tous ces cons d’humains qui me volent ma nourriture : eux ils ont d’autres choix, moi non. Je vais un peu partout : Antibes, Cannes, Théoule… Ce dimanche matin, j’avais décidé de me rendre au large des îles de Lérins. Il était 5h du matin passé. Quant tout à coup j’ai aperçu une grosse masse sombre au-dessus de moi. J’ai d’abord cru une grande serviette de plage qui s’était envolée. La chose a ouvert les yeux face à moi. J’ai compris que c’était un humain.. Il faisait 92Kg ! J’ai tout de suite essayé de m’échapper mais il a tiré et j’ai agonisé pendant 1 heure jusqu’à ce qu’il me sorte de l’eau. Connards d’humains, ils peuvent se nourrir d’autres choses qui ne sont pas des êtres vivants dotés d’un système nerveux, mais ils nous tuent nous, par milliards, pour le fun, par plaisir morbide, et ils sont même fiers de leur connerie. Les humains pensent être les top-prédateurs mais au contraire ils sont dépendants de nous : c’est grâce à nous, réels habitants des mers et océans, qui façonnons la biodiversité, que le phytoplancton est présent juste en quantité qu’il faut afin de produire l’oxygène pour que les humains (et les autres) puissent respirer et vivre sur cette planète. Si les mers et océans meurent, les humains meurent. Et ces imbéciles nous tuent … »

Tant que des humains continueront de jouer à celui qui a la plus grosse… que les réseaux sociaux leur serviront de vitrine… et que des « journalistes » envieux les féliciteront…

je-suis-la-Terre

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :