Publié par : Sibylline | août 30, 2016

Un requin bouledogue de 2m90 abattu en face de Boucan Canot (île de la Réunion)

© G.M. Andrews/AP/SIPA

Photo illustration. © G.M. Andrews/AP/SIPA

30 Août 2016. Selon nos informations, un requin bouledogue a été massacré hier soir aux alentours de 22h30 en face de Boucan Canot. Ce spécimen de 2,90m pèse environ 200 kilos. Ce squale a été pêché dans le cadre du dispositif mis en place suite à l’attaque survenue samedi 27 août à Boucan Canot.

Suite à l’accident de requin survenue (Ndlr Sibylline : dans une zone interdite) samedi 27 août à Boucan Canot, la procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins a été activée par le Préfet de la Réunion.

Le dispositif post-attaque a donc été lancé depuis samedi soir. Hier après-midi, un dispositif a été mis en place dans la ZONEX, zone de baignade de Boucan Canot.

Ce dispositif post-attaque a été mis en place samedi soir à 20 heures.

Ndlr Sibylline : un commerçant porte plainte contre le surfeur. Bonne nouvelle, ce dernier a récolté la somme nécessaire (12 000 euros) au paiement de ses prothèses (ce n’est pas ironique car malheureusement, cet accident est dramatique ; les responsables ne sont cependant pas ceux que l’on fait payer). Autre bonne nouvelle, il y a un excédent. Nul doute que le blessé saura reverser la somme en surplus aux victimes collatérales : les commerçants ? Les sauveteurs qui ont risqué leur vie pour aller le sauver (ne manquent-ils pas de moyens ?) ? Le choix est large ! En tous les cas, c’est gentil aux organisateurs d’y avoir pensé, vu qu’ils n’ont pas fermé la collecte.

cagnotte-surfeur-requin-03.

Toujours est-il que tant que les autorités ne verbaliseront pas à hauteur d’une amende significative (plusieurs centaines d’euros et poursuites pénales pour risquer la vie des sauveteurs) les contrevenants, ce sera une histoire sans fin, sinon celle des squales !

D’autres infos sur le massacre financé par nos impôts, pour des citoyens qui ne respectent pas la loi

28 Juillet 2016 : deux requins bouledogues à Saint-Pierre

5 Août 2016 : Saint-Paul : Fanny, requin-bouledogue femelle de 3m10 (lien)

2 requins bouledogues femelles marquées et ils réussissent à en tuer un… Effectivement, le massacre est ciblé ! Rappelez-nous combien avait coûté ce marquage, le temps passé, la perte d’informations déjà insuffisantes ?

7 Août 2016 : Un requin bouledogue pêché au large de Saint-Pierre (lien)

Liste non exhaustive

Source le Parisien

Source le Parisien

Source

MAJ 03/09/2016 : les « Talibans de la mer » sont de retour

Il voulait porter plainte contre les surfeurs, le restaurateur de Boucan intimidé (lien)

Déjà en 2012 (cliquer pour agrandir l’image)

article-Talibans-de-la-mer-Reunion

Commentaire Zoé :

Si les gendarmes sont un peu trop tolérants, comme ça a pu être le cas sur ces derniers mois, il suffit de faire constater par huissier leur inaction (s’l s’avérait qu’après les avoir informés de la présence de contrevenants et pris a témoin par l’huissier, ils n’aient agit par action immédiate des services compétents pour sortir les surfeur de l’eau et verbaliser) et de porter plainte non contre les surfeurs mais contre les services de l’état, qui n’ont alors pas mis les moyens suffisants pour garantir le droit et l’ordre.
Pour rappel les gendarmes sont les garants de l’ordre et la sécurité nationale, c’est donc à eux d’appliquer strictement la loi. Cette plainte est directement à faire valoir auprès du tribunal administratif de Saint Denis. C’est dans cette action qu’un collectif de commerçant demandant soit, une application stricte de la loi (pénal), soit des dommages et intérêts (chaque commerçant doit se porter partie civile, mais le préjudice et la responsabilité va être difficile à prouver), voire les deux, pourra tirer profit d’une demande groupée (appuyée par le nombre de personne lésées).


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :