Publié par : Sibylline | mai 31, 2016

Alerte a la maree noire à Mahajanga : une pollution de 94 km de long détectée (Madagascar)

maree-noire-Madagascar31 Mai 2016 (Mparany). Une gigantesque pollution marine vient d’être détectée au large de Mahajanga. Des menaces écologiques en vue.

Des cas suspects de pollution marine ont été repérés dimanche par le satellite d’observation de l’Agence européenne pour la sécurité maritime (European maritime safety agency Emsa) dans le secteur nord-ouest de Madagascar. D’une longueur totale de 94 km, la marée noire se répartit en six points situés au large de Soalala, Katsepy, Mahajanga et un peu plus au sud d’Analalava. Elle couvre près de 120.000.000 m2 (120 km2) de surface marine.

Sachant qu’aucun bateau n’a été localisé ni a échoué dans les parages, l’origine de cette pollution reste à déterminer mais selon l’avis d’un spécialiste, plusieurs scénarios sont envisageables.

« Afin d’optimiser la navigation, les équipages peu scrupuleux des pétroliers remplissent les tankers d’eau de mer. Cette démarche permet de stabiliser un navire lège. Elle lui permet aussi d’avancer convenablement car l’hélice est suffisamment immergée. Le problème survient quand ils veulent effectuer un nouveau chargement d’hydrocarbures car ils vident les soutes en déversant le contenu en mer. Or, il reste toujours des résidus de cargaison dans les cuves. C’est ce qu’on appelle communément déballastage en mer. Il arrive aussi que pour des besoins de lavage de citernes, les équipages pompent les résidus et les rejettent en mer. Dans son sillage, le navire laisse des traînées d’eaux huileuses ou d’hydrocarbures. Que ce soit pour le premier ou le deuxième cas, ce déversement d’hydrocarbures peut provoquer une marée noire », a expliqué le spécialiste.

Menaces écologiques

Etant donné que les nappes de pétrole ont été localisées à quelques encablures de la côte de Mahajanga jusqu’à la côte de la pointe d’Ambararata, la situation risque d’être critique si des mesures ne sont pas prises dans l’immédiat. La faune et la flore marine risquent ainsi d’être anéanties par cette catastrophe écologique.

Mais il faut savoir que l’Organe de lutte contre l’événement de pollution marine (Olep) et l’Agence portuaire maritime et fluviale (APMF) ont mené tout récemment une séance de travail dans la cité des Fleurs en vue de faire face à ce genre de situation. Des exercices de simulation périodiques ont également été organisés dans plusieurs villes et villages côtiers de Madagascar dont Mahajanga, en vue renforcer l’automatisme le cas échéant.

Par ailleurs, les autorités maritimes doivent ouvrir une enquête en vue d’identifier et localiser le bateau qui est à l’origine de cette catastrophe. L’on sait en effet que le déballastage sauvage est une pratique passible d’une poursuite judiciaire.

maree-noire-Madagascar2

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :