Publié par : Sibylline | mai 5, 2016

Il est temps de sécher les larmes des sirènes

sirene-coucher-de-soleil6 Mai 2016. Connaissez-vous les larmes de sirène ? Vous ne le saviez pas peut-être pas mais les sirènes pleurent.

Dans la mythologie scandinave, les sirènes étaient réputées pour attirer les marins vers les récifs afin qu’ils s’échouent. Ces naufragés furent ensuite utilisés comme esclaves pour assouvir les moindres désirs des sirènes.  Les Larmes de Sirène quand à elles possèdent des propriétés bien plus bénéfiques. Réellement un produit extraordinaire… Un filtre d’amour vous vante ce site (lien)

Au Japon (lien), certains disent que les sirènes pleurent des perles au lieu de larmes…

Et aujourd’hui, qu’en est-il ?

Granulés de plastique dans la laisse de mer, sur la berge sud du Courant de Mimizan, le 14 Février 2016.

Granulés de plastique dans la laisse de mer, sur la berge sud du Courant de Mimizan, le 14 Février 2016.

Leurs larmes se retrouvent sur le bord des plages sous forme de petits objets arrondis, de pierre ou de verre.  Mais ces larmes ont changé.

Désormais, c’est beaucoup moins romanesque. Les larmes de sirène sont … à  découvrir dans cette chronique :

Vous l’avez compris, les sirènes pleurent notre inconscience !!!

Et il est temps que ça change. A vous de sécher leurs larmes…C’est la saison !

Comment : avant la collecte, lavez-vous bien les mains avec du savon, ramassez les petites billes avec ou sans pince à épiler (pas de gants plastique ou synthétique qui pourraient fausser les résultats (on vous explique le pourquoi du comment plus bas)).

100 petites billes sont nécessaires/endroit de collecte avec une préférence pour les jaunes.

Emballez les petites billes dans du papier alu ou du papier (pas de sac plastique pour les mêmes raisons que précédemment).

Mettez les dans une enveloppe, accompagnées de vos noms, courriel et situation géographique du prélèvement (coordonnées GPS ou carte détaillée) et adressez-les ici :

Professor Hideshige Takada
Laboratory of Organic Geochemistry (LOG)
Tokyo University of Agriculture and Technology,
Fuchu, Tokyo 183-8509, Japan

Très bien, d’accord, mais pourquoi faire ?

Le Professeur Hideshige Takada mesure la pollution des océans à l’aide de ces granulés qui véhiculent PCB, DDT, hydrocarbures, etc… Votre geste est donc écocitoyen scientifique :-)… Vous libérez le milieu d’une partie de ses déchets, protégeant les animaux marins (oiseaux, cétacés, etc…) et vous aidez à mieux comprendre notre impact sur l’océan.

Et ce qui serait sympa, c’est que vous nous envoyiez des photos (courriel) de vos collectes, que l’on ait des retours… La sirène Sibylline vous remercie !

Logo-Sibylline-officiel-2

Accéder à la carte de la pollution obtenue grâce à ce programme :

http://www.pelletwatch.org/maps/index.html

NB : si les granulés de plastique sont capables d’adsorber les polluants de l’océan, elles peuvent aussi le faire avec le contenant dans lequel vous les mettez. Donc pas de contenant ou de manipulation à base de plastique.


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :