Publié par : Sibylline | avril 26, 2016

La plage de la pointe du Cap Ferret fermée au public (Gironde)

Cap Ferret (Gironde). / NICOLAS TUCAT/AFP

Cap Ferret (Gironde). / NICOLAS TUCAT/AFP

26 Avril 2016 (Nicolas César). L’érosion de la célèbre presqu’île a conduit le préfet de région à fermer définitivement la plage de la pointe du Cap Ferret (Gironde), sur le bassin d’Arcachon, pour raisons de sécurité.

Fermée depuis le 15 janvier, la plage de la pointe du Cap Ferret, qui offre un magnifique panorama, avec juste en face la dune du Pilat, devait rouvrir le 30 avril. Mais l’érosion naturelle combinée aux violentes tempêtes d’hiver de ces dernières années a rendu le site particulièrement instable et dangereux.

Il y a cinq ans, le trait de côte reculait ici de 1 à 2 mètres par an. Aujourd’hui, le mouvement s’est accéléré et il est de l’ordre de 4 mètres chaque année.

Frédérique Schneider

Frédérique Schneider

Le préfet de région, Pierre Dartout, a donc pris une mesure forte. Un arrêté datant du 20 avril ferme définitivement cette plage et en condamne les accès à partir du 1er mai. Une décision justifiée par les « effets des fortes hauteurs de vague, de la houle et du vent, notamment lors des grandes marées, générant des zones de turbulence océanique », la « forte érosion constatée » sur la zone et les « risques réguliers, imprévisibles et subits d’effondrement ».

« La plage n’est pas fermée »

Des écroulements spectaculaires ont notamment eu lieu en 2010 et marqué les esprits. Autre raison invoquée : le combat contre l’érosion coûterait trop cher à la commune.

Cette plage très fréquentée est aujourd’hui considérée comme le plus bel endroit de la presqu’île. Chaque été, des milliers de touristes s’y pressent. En saison estivale, la population de la presqu’île de Lège-Cap-Ferret, estimée à 8 099 personnes lors du dernier recensement, est multipliée par trente. Ce qui accroît d’autant les risques.

Pour autant le maire de la ville, Michel Sammarcelli, tente de relativiser. « La plage n’est pas fermée. Cette interdiction porte sur une bande de 400 mètres sur notre littoral de 25 km », précise-t-il. « C’est son accès par le belvédère qui est interdit. Un chemin est aménagé par la ville pour garantir un accès sécurisé, plus au nord, à 300 mètres », ajoute-t-il.

Des questions sur l’avenir touristique de la presqu’île

À moyen terme, à partir du premier semestre 2017, le Conservatoire du littoral va travailler à l’aménagement d’un nouveau belvédère pour préserver ce point de vue d’exception pour les touristes. Une concertation entre la mairie de Lège-Cap-Ferret, l’Office national des forêts (ONF) et le Conservatoire sur le sujet va être engagée.

Reste à savoir si cela aura un impact sur les réservations touristiques. Cela en aura forcément pour les commerces et restaurants situés à la pointe. Plus largement, cela pose des questions sur l’avenir touristique de la presqu’île. Les scientifiques estiment que le recul global du site pourrait être de 44 mètres en 2020 et de 124 mètres en 2040.

ferret26

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :