Publié par : Sibylline | avril 17, 2016

Poé : le requin-tigre a été tué ! (Nouvelle Calédonie)

requin-massacre-Nouvelle-Caledonie17 Avril 2016. A Bourail, la traque qui a été lancée ce matin aux aurores pour retrouver le requin-tigre responsable de la mort de Nicole Malignon s’est achevée par la capture et la mort d’un animal de près de 3m. Le corps du squale va être désormais confié à un légiste afin de s’assurer qu’il s’agit bien du requin-tueur. Traque.

Comme nous vous l’annoncions hier soir, la traque du requin-tigre repéré par des observations aériennes au-dessus de la zone de Poé, sur la commune de Bourail, avait repris ce dimanche matin. Une information contraire à ce que la mairie avait d’ailleurs déclaré dans la journée de samedi. C’est ainsi qu’après une opération de chasse lancée dès 6 heures du matin, il s’avère que l’animal, un requin-tigre, a été capturé et tué. Le corps du squale a été transporté par la route et va être maintenant confié à un légiste qui pratiquera une autopsie. Celle-ci devrait authentifier le fait que c’est bien ce requin-tigre là qui a été à l’origine de l’attaque et de la mort d’une nageuse de 69 ans le week-end dernier face à la plage de Poé. Selon nos informations le requin-tigre capturé ce dimanche aurait une taille plus proche des trois mètres de long et non pas 2m50 comme des témoins l’avaient affirmé en premier lieu.

Le jeu trouble de la mairie de Bourail

Dans cette affaire, la mairie de Bourail a joué semble-t-il un bien drôle de jeu : levant tout d’abord l’interdiction de baignade sous la pression des opérateurs touristiques quelques jours seulement après l’attaque, la maire de la commune avait dû re-interdire l’accès aux plages lorsque le requin avait été à nouveau repéré et sous la pression de la famille de la victime. Plusieurs témoins ont en effet durant la semaine écoulée déclaré avoir aperçu un animal correspondant à la description dans les parages de Poé. Envoyées en repérage, des patrouilles aériennes en ULM avaient quadrillé la zone et vendredi après-midi, plusieurs squales avaient été signalés. Mais ce fut surtout l’observation d’un requin-tigre qui nageait exactement dans la zone où Nicole Malignon a été tuée qui a enclenché les choses.

Car l’inquiétude des habitants grandissant et pour éviter la mauvaise publicité, la maire a sonné le début de la chasse et a demandé ce vendredi l’autorisation de la Province Sud pour lancer une opération dans cette zone marine normalement protégée et où la pêche est interdite. Cependant, afin d’éviter toute fuite et pour contrôler l’information, la maire de Bourail a déclaré que la traque aurait lieu ce lundi, alors qu’en fait, les chasseurs se sont lancés sur la piste du squale ce dimanche, à l’aurore, en toute discrétion. Reste à espérer maintenant qu’ils ne se soient pas trompés de requin…

MISE A JOUR DIMANCHE 20H : Après vérifications effectuées par un médecin légiste et un expert des requins, ancien chercheur de l’IRD, il s’avère bien que le requin-tigre de 3 mètres qui a été capturé et tué à Poé ce dimanche n’est pas celui qui avait attaqué Nicole Malignon le week-end dernier. Trois autres requins-tigres ont cependant été repérés sur le plan d’eau de Poé. Il est à prévoir que, cette semaine, ceux-ci seront eux-aussi vraisemblablement traqués et tués par des pécheurs professionnels…

Ndlr Sibylline : pour qu’un journaliste ait besoin d’apporter un rectificatif en rouge et en caractères gras… Ca laisse rêveur sur ce qu’est devenue cette profession. Sinon, un homme s’est porté au secours de la victime et l’a ramenée sur la plage.. Cela n’a malheureusement pas suffi mais son sang froid mérite d’être salué dans une société qui ne réfléchit plus.

Si le requin venait à disparaître

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :