Publié par : Sibylline | avril 3, 2016

Interception de 1069 ailerons de requins à Port-Gentil (Gabon)

Trois cartons d’ailerons de requin interceptés. © Conservation Justice

Trois cartons d’ailerons de requin interceptés. © Conservation Justice

3 Avril 2016. Samuel E., 64 ans, de nationalité nigériane, a été interpellé, par la police judiciaire (PJ) à Port Gentil, alors qu’il tentait de liquider les ailerons de plus de 300 requins abattus.

C’est au quartier Matanda, dans le 4ème arrondissement de Port-Gentil, capitale économique du Gabon, que Samuel E. été interpellé, le mercredi 30 mars dernier par la Police judicaire, au cours d’une opération rendue possible grâce à la collaboration entre les agents des Eaux et Forets et l’ONG Conservation justice. Il était en possession de 1069 ailerons, représentant 354 requins abattus et, sur le marché de la contrebande, un montant d’environ 3,250 millions de francs CFA.

Arrêté en flagrant de vente au cours d’un contrôle intervenu à la suite d’informations faisant état d’un important trafic d’ailerons de requin destiné essentiellement au marché asiatique, Samuel E. a été conduit dans les locaux de la police, en présence d’un agent des Eaux et Forêts et d’un juriste mis à disposition par l’ONG Conservation Justice. Il a été entendu et placé en garde à vue. Défaut d’autorisation de pêche, défaut de carte de séjour et refus de coopérer avec  agent de surveillance sont les griefs retenus contre lui.

Espèce entièrement protège, le commerce du requin  dont les ailerons, très prisés pour des raisons diverses et notamment médicinales et culturelles, est interdit  au Gabon.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :