Publié par : Sibylline | mars 25, 2016

CAP REQUINS 2 : au moins 67 requins tués en 10 mois (île de la Réunion)

© G.M. Andrews/AP/SIPA

© G.M. Andrews/AP/SIPA

25 Mars 2016. A la Réunion, le massacre des requins continue et s’intensifie. Les 3 espèces pêchées, et achevées à coups de bâton, sont des espèces menacées d’extinction.

Bilan du programme de pêche CAP REQUINS commencé en juin 2015 :

Juin-décembre 2015 : 35 requins tués dont 19 bouledogues, 15 tigres et 1 grand blanc ;

Janvier – 25 mars 2016 : 27 requins tués dont 19 bouledogues et 8 tigres, si l’on en croit les informations publiées sur le site de info-requin.re. Peu d’infos sur ce site, à part la taille et le sexe des animaux pêchés, parfois l’heure, parfois le site. Ces 3 derniers mois, pratiquement autant de requins tués qu’en 6 mois sur 2015…

Rien sur le programme scientifique ou le marquage des squales : les seules informations scientifiques sont celles du programme CHARC terminé depuis 2 ans. CAP REQUINS n’est pas un programme scientifique, bien qu’il se revendique comme tel : il ne pose aucune hypothèse, ne présente aucune démarche scientifique, ne dispose d’aucun protocole. Il n’y a pas de comité scientifique pour ce programme.

Rien sur les prises accessoires ; quant aux observations que l’on trouve sur le site de info-requin.re, en quoi sont-elles crédibles ? Comment sont-elles exploitées, si elles le sont ? Qui sont les observateurs ? Comment sont récoltées les observations ? Il semble que certains pêcheurs, déjà rémunérés par le programme, ont été autorisés à commercialiser des prises accessoires.

En résumé, le programme CAP REQUINS 2 mené par le Comité régional des pêches maritimes tue des requins depuis juin 2015 sur des sites d’activités nautiques et dans la réserve marine sous couvert d’un programme scientifique dont le protocole reste mystérieux (s’il existe?), et à grands frais pour les contribuables, tout cela étant cautionné par les autorités.

Le programme coûte très cher et se résume à appâter des squales en les attirant près de la côte balnéaire de l’île, faisant courir un risque sécuritaire aux usagers de la mer (la plupart des engins de pêche ont été posés à moins de 500 mètres du rivage),  En 10 mois, ce sont au moins 67 requins qui ont été tués, probablement plus (des requins marteaux, des requins nourrices, des raies, entre autres, ont été pris sur les engins de pêche du programme).

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :