Publié par : Sibylline | mars 12, 2016

Des ostréiculteurs sauvent un dauphin et trois juvéniles (Côtes d’Armor)

Les quatre dauphins étaient piégés à la pointe de Guilben, en baie de Paimpol, près des parcs à huîtres. Une dizaine d’ostréiculteurs les ont sauvés. Ici, un dauphin commun. Photo : Pascale Caous.

Les quatre dauphins étaient piégés à la pointe de Guilben, en baie de Paimpol, près des parcs à huîtres. Une dizaine d’ostréiculteurs les ont sauvés. Ici, un dauphin commun. Photo : Pascale Caous.

12 Mars 2016. « Quand on les a vus repartir au large, on avait tous les larmes aux yeux. C’était magnifique. » Martine Bechec en est encore toute retournée. Ce samedi, vers 14 h 30, elle et une dizaine de collèges ostréiculteurs de la baie de Paimpol ont secouru quatre dauphins, échoués près des parcs à huîtres.

L’alerte a été donnée par Pascale Caous, ostréicultrice. Affairée, elle aperçoit à une dizaine de mètres d’elle le corps d’un dauphin adulte à même la vasière, à moitié hors de l’eau. La marée descend, l’animal est piégé.

« On a tout arrêté et on s’est mis à plusieurs pour essayer de le repousser vers le large, témoigne-t-elle. Au début, il se débattait, il était paniqué. » C’est une femelle d’au moins « 200 kg » (Ndlr Sibylline : max. 110-120 kg). La tâche est ardue. Le temps presse.

« On sentait qu’ils se parlaient entre eux »

À une vingtaine de mètres de là, trois autres dauphins, plus petits (environ 1 m, pour 60 kg : (Ndlr Sibylline : problème d’estimation de la masse par rapport à la taille, d’une part, de la taille par rapport à la constitution d’un troupeau de cette espèce s’il s’agit de la même que le dauphin adulte de l’illustration, d’autre part)), sont repérés. « Ils étaient également coincés sous les tables en ferraille où on pose les casiers, détaille Martine Bechec. On a réussi à les dégager et à les repousser vers des eaux plus profondes. » Mais les petits reviennent vers le rivage, poussant des cris à destination de l’adulte, toujours piégé. « On sentait qu’ils se parlaient entre eux, c’était impressionnant. »

Au bout d’une demi-heure, les ostréiculteurs parviennent à repousser le dauphin adulte épuisé, vers le large. « Certains, avec des combinaisons, avaient de l’eau jusqu’au cou pour accompagner les dauphins le plus loin possible ». En février, deux dauphins avaient été retrouvés morts dans cette même baie de Paimpol (Ndlr Sibylline : dauphins qui n’ont pas bénéficié d’autopsie (source)).

Ndlr Sibylline : si l’on peut se féliciter de la présence d’esprit des ostréiculteurs qui font mieux que les « experts », il faut rappeler certaines précautions (leur indication ne remplace pas la nécessité de personnes rodées à cet exercice), notamment celle de ne pas manipuler l’animal sans protection et par les nageoires (pectorales, caudale), tout en veillant à le maintenir en position ventrale (pour des raisons internes, évent (ventilation) situé dorsalement, etc…), etc…

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :