Publié par : Sibylline | février 11, 2016

Saint-Louis : Ils pêchent le requin-marteau pour le manger (île de la Réunion)

Requin-marteau lisse probable si l’on considère l’absence d’indentation

Requin-marteau lisse probable si l’on considère l’absence d’indentation

Ils les pêchent et les mangent. Près de l’Etang du Gol à Saint-Louis, des pêcheurs du dimanche capturent de janvier à avril des petits requins marteaux, destination la marmite. Une pratique peu connue à La Réunion.

Jeudi 11 février 2016. Sur le littoral de Saint-Louis, au bout de la ligne des pêcheurs frétillent des prises un peu particulières. Depuis « des générations », ils pêchent pour consommer des bébés requins marteaux appelés « saura ». 

Une pêche qui s’effectue non loin de l’embouchure de l’Étang du Gol, là où l’eau est souvent trouble en cette saison humide. Les pêcheurs l’ont observé, des requins viennent mettre bas à cet endroit. Une information confirmée par le programme CHARC qui avait pour objectif d’étudier l’écologie du requin tigre et du requin bouledogue. Les résultats de l’étude démontrent que la période de reproduction à La Réunion s’étalerait de mars à août.

Les pêcheurs sortent donc leur canne à pêche de janvier à avril pour attraper les petits. « Cette année la saison saura commence doucement, le mauvais temps est arrivé sur le tard », explique un homme d’une quarantaine d’années occupé à accrocher sur deux « zin » des petits tilapias préalablement pêchés dans l’étang.

Au bout de quelques minutes, sa ligne tressaute, signe qu’un poisson a mordu. Le passionné de pêche mouline énergiquement et sort de l’océan un petit requin marteau de 50 centimètres. « Une prise de grandeur moyenne » qui viendra rejoindre le deuxième requin marteau gisant entre les galets.

Au maximum ces pêcheurs déclarent en une matinée attraper plus d’une vingtaine de petits requins qui« cuits en massalé, font un très bon cari ». 

Ces pêcheurs ne semblent aucunement inquiétés par le risque de ciguatera (Ndlr Sibylline : s’ils sont intoxiqués, c’est la collectivité qui paiera leur prise en charge, alors pourquoi se priver ? Et s’ils en meurent… demandera-t’on le massacre de tous les requins-marteaux de l’île ?). Un arrêté préfectoral datant de 1999 interdit la commercialisation de certains requins dont le requin marteau.

Ndlr Sibylline : 3 espèces de requins-marteaux fréquentent les eaux réunionnaises

  • grand requin-marteau (Sphyrna mokarran) : liste rouge de l’UICN, classé comme menacé d’extinction (source)
  • requin-marteau halicorne (Sphyrna mokarran, sous-population de l’ouest de l’océan Indien) : menacé d’extinction (source)
  • requin-marteau commun ou requin-marteau lisse (Sphyrna zygænea) : vulnérable (manque de données sur l’espèce), population en déclin (source).

Pour rappel : Un tiers des requins de haute mer sont menacés d’extinction (lien)

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :