Publié par : Sibylline | décembre 19, 2015

Grippe aviaire : la situation demeure incontrôlable (Sud Ouest)

une zone de protection sanitaire a été créée autour de l’élevage où la contamination a été constatée la semaine dernière. Crédit photo Mehdi Fedouach/AFP

une zone de protection sanitaire a été créée autour de l’élevage où la contamination a été constatée la semaine dernière. Crédit photo Mehdi Fedouach/AFP

19 Décembre 2015. Au total, à ce jour, 42 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles ont été détectés dans 6 départements du Sud-Ouest de la France :

En Dordogne, 12 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles ont été détectés :

– Le 24 novembre un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles (H5N1) dans une basse-cour de 32 poules, à Biras;

– Le 28 novembre, un foyer de virus influenza H5 hautement pathogène pour les volailles (H5N1 et H5N9) dans un élevage de 14 000 canards à Saint Paul La Roche ;

– Le 30 novembre, un foyer de virus influenza aviaire H5N2 hautement pathogène (1000 oies) à Dommes ;

– Le 4 décembre, à Cénac et Saint Julien, un élevage de 1 000 canards et 4 000 poules a été confirmé comme foyer dans le cadre du programme national de surveillance. Les prélèvements qui se sont révélés positifs en H5 hautement pathogène pour les volailles ont été réalisés sur des canards. L’élevage était situé dans la zone réglementée de Domme (zone de surveillance).

– A Nantheuil, le 7 décembre, un élevage de 1 000 canards s’est révélé positif en H5 hautement pathogène dans le cadre de la surveillance mise en place pour la sortie d’animaux de la zone réglementée.

– A Bosset, le 7 décembre, un élevage de 630 canards a été détecté à la suite de signes cliniques.

– A Montignac, un élevage d’envion 30 canards, oie et poulets a été confirmé en foyer H5N1 le 8 décembre.

– Le 14 décembre, à Bosset, un foyer de H5N1 a été détecté dans un élevage de 1 070 canards.

– Le 14 décembre, deux foyers ont été déclarés à Campagnac-les-Quercy. Les souches correspondantes sont en cours de détermination.

– Le 15 décembre, dans le cadre d’une sortie pour abattage, un foyer été déclaré à Saint Armand de Coly. La souche correspondante est en cours de détermination.

– Le 18 décembre, à l’occasion d’une sortie de zone pour abattage, un foyer a été déclaré à Lardin Saint Lazare dans la zone réglementée de Montignac. La souche de H5 hautement pathogène correspondante est en cours de détermination.

  • Dans les Landes, on dénombre 18 foyers :

– Le 6 décembre, un élevage situé à Josse de 500 canards en gavage a été dédecté (H5) ;

– Le 6 décembre, à Doazit , à la suite d’une mortalité anormale de pintades (700 mortes sur 4 000 pintades), un élevage a aussi été confirmé comme foyer (H5N9). L’élevage comporte également 8 800 poules, 4 550 chapons et 7 200 pintadeaux.

– Le 9 décembre, à Horsarieux, la souche H5N9 a été détectée dans une élevage de 4 000 pintades, 12 600 poulets, 3 500 poulets chapons et 960 canards.

– Le 14 décembre, à Doazit, un foyer de H5N2 a été détecté dans un élevage de 1 700 canards.

– Le 14 décembre, 3 foyers ont été déclarés dans des élevages à l’occasion d’une sortie de zone pour abattage, dans les communes de Saint Etienne d’Orthe (zone réglementée de Josse), Bergouey et Monségur (zone réglementée de Doazit). Les souches correspondantes sont en cours de détermination.

– Le 15 décembre, 6 foyers d’influenza hautement pathogène pour les volailles ont été déclarés à l’occasion d’une sortie de zone pour abattage, dans les communes de Momuy, Saint-Cricq-Chalosse, Montaut, Gaujacq, Serreslous-et-Arribans et Hauriet (zone réglementée de Doazit-Horsarrieu). Les souches correspondantes sont en cours de détermination.

– Le 17 décembre à l’occasion d’une sortie de zone pour abattage, quatre foyers ont été déclarés dans les communes de Montaut, Saint Sever, Aubagnan et Eyres Moncube. Il s’agit de souches H5 hautement pathogènes, la finalisation de leur détermination est  en cours.

– Le 18 décembre, un foyer d’influenza H5N2 et H5N9 hautement pathogène a été déclaré à Saint Cricq en Chalosse dans un élevage de canards.

  • En Haute-Vienne, le 9 décembre, un seul foyer a été confirmé dans un élevage de volailles à Les Billangues. La souche identifiée est la souche hautement pathogène pour les volailles H5N1.
  • Dans le Gers, 6 foyers ont été détectés :

– Un foyer H5N2 a été détecté le 10 décembre dans un élevage de 8 300 canards à Manciet.

– Un foyer H5 hautement pathogène pour les volailles a été déclaré le 15 décembre dans un élevage de canards à Panjas, à l’occasion d’une sortie de zone réglementée pour abattage.

– Une souche H5 hautement pathogène a été identifiée le 15 décembre 2015 dans un élevage de 2 000 pintades et canards à Mirande, suite à une suspicion clinique. Le typage de la souche est en cours de détermination.

– Le 17 décembre trois foyers d’influenza H5 hautement pathogène pour les volailles ont été déclarés dans des élevages de canards sur les communes de Cazaubon, Eauze et Caupenne d’Armagnac. Ces foyers ont été identifiés dans le cadre d’une sortie des animaux pour abattage. Les souches d’influenza relatives à ces cas sont en cours de détermination.

  • Dans les Pyrénées Atlantiques, on compte 4 foyers :

– A Arroses, un foyer H5N9 a été confirmé le 11 décembre dans un élevage de 1 500 canards.

– Un foyer d’influenza aviaire H5 hautement pathogène a été déclaré le 15 décembre 2015 à Uzan dans un élevage de 1 240 canards.

– Le 18 décembre deux foyers d’influenza aviaire H5 hautement pathogènes ont été déclarés dans des élevages de canards dans les communes de Maucor et de Saint Jammes.

  •  Dans les Hautes-Pyrénées, 1 cas d’influenza H5 hautement pathogène a été détecté le 18 décembre 2015 dans la commune de Labatut-Rivière dans un élevage de canards, dans la zone réglementée d’Arroses. La souche est en cours de détermination.

MAJ 07.01.2016 (source) : Au total, à ce jour, 67 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles ont été détectés dans 7 départements du Sud-Ouest de la France.

Ndlr Sibylline : l’abattage systématique est donc inefficace et la situation devient préoccupante, notamment pour l’avifaune sauvage et sa prise en charge par des personnes qui ne sont pas vétérinaires (cas de la quasi totalité (99,99 %, les 0,01 % restant étant représenté par les ENV et les vétérinaires de l’association) des centres de soins sur le territoire, le vétérinaire référent n’étant appelé que sur le bon vouloir du gestionnaire du centre).

En savoir davantage sur la grippe aviaire : H5N1 et faune sauvage (lien), retour à l’année 2004 !

Le scandale de la vaccination en 2006 : Tiens, c’est bizarre (lien)…

MAJ 19.05.2016 (source) : Les palmipèdes regagnent peu à peu les élevages

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :