Publié par : Sibylline | décembre 18, 2015

Maldives. Sous la terreur, la plage

Photo Roberto Schmidt/AFP

Photo Roberto Schmidt/AFP

18 Décembre 2015 (Jean-Jacques Régibier). Des députés européens ont appelé les agences de voyage à retirer les Maldives de leurs catalogues. Ils demandent également aux touristes de ne plus se rendre dans l’archipel, en raison du régime de dictature autocratique instaurée par le président Yameen.

Les Maldives, ses eaux bleu turquoise, ses plages de sable blanc, ses lagons paradisiaques…

Sauf qu’aujourd’hui, comme l’ont fait remarqué la plupart des députés européens, tous groupes confondus, ce n’est pas le paradis mais un véritable enfer qui se cache sous la carte postale.

Pour les Verts, la députée française Michèle Rivasi, auteure de la proposition de résolution, a dressé un tableau édifiant de l’envers du décor de rêve : le seul président à avoir été élu démocratiquement, détenu arbitrairement en prison ; le retour de la peine de mort, y compris pour les enfants à partir de 7 ans, le condamné devant attendre sa majorité pour être exécuté ; des peines de fouet pour des femmes ayant des relations sexuelles hors mariage ; un pouvoir judiciaire aux mains exclusives de la famille du président en exercice ; un état d’urgence instauré en novembre, privant les citoyens de tous leurs droits fondamentaux, dans le seul but d’éviter une manifestation populaire ; des avocats, des députés d’opposition, des défenseurs des droits de l’Homme intimidés, agressés ou emprisonnés ; des groupes islamistes radicaux collaborant avec la police pour agresser ceux qui prônent la laïcité et la liberté d’expression ; la presse muselée (Ahmed Rilwan, un journaliste disparu en 2014, est aujourd’hui considéré comme mort), etc… la liste est longue des atteintes aux droits démocratiques qu’ont pu établir les enquêteurs européens, complétant des constats déjà dressés par plusieurs organisations internationales, dont l’ONU.

Cette situation chaotique fait suite à une dégradation de la situation politique intervenue depuis 2 ans dans l’archipel des Maldives, cette petite république de l’Océan Indien qui compte 350 000 habitants, suite au début d’un processus démocratique qui avait commencé à se mettre en place quelques années plus tôt.

En 2008 en effet, après 30 ans de dictature, un président, Mohamed Nasheed, est élu pur la première fois au suffrage universel.

Pourtant, 4 ans plus tard, Mohamed Nasheed est contraint de quitter le pouvoir, après avoir ordonné l’arrestation sans motif d’un juge de la Cour suprême. Un coup d’état et des émeutes le poussent à la démission. De nouvelles élections sont organisées, et c’est un nouveau président, élu dans des conditions controversées, qui arrive au pouvoir : Yameen, le demi-frère de l’ancien dictateur Abdul Gayoom, chassé 4 ans plus tôt.

A partir de là, s’enchaînent les dérives autoritaires et les atteintes aux droits de l’homme, à commencer par l’arrestation en 2013, en pleine rue, de l’ancien président Nasheed, le seul à avoir été élu démocratiquement, qui sera condamné à 13 ans de prison à l’issue d’une caricature de procès, instruit entièrement à charge.

En 2014, la charia est rétablie. Les Maldives sont aujourd’hui considérés comme l’une des régions qui fournit le plus régulièrement des combattants allant rejoindre les rangs de Daesch en Syrie et en Irak. Selon plusieurs observateurs, des drapeaux de Daesch fleurissent d’ailleurs partout dans les rues de la capitale des Maldives, Malé.

De nombreux députés ont dénoncé ce matin l’attitude complaisante des tours operator qui font comme si de rien n’était, continuant à vendre les Maldives comme une destination de rêve, à l’heure où une chape dictatoriale s’est abattue sur l’archipel.

Le Parlement européen demande à la Commission et aux états membres de prévenir de toute urgence les touristes sur la situation catastrophique des droits de l’homme aux Maldives.

Il exige également que les membres de la famille dirigeante soient interdits de séjour dans les pays européens et que leurs avoirs détenus à l’étranger soit gelés dans les plus brefs délais.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :