Publié par : Sibylline | novembre 19, 2015

Le saumon génétiquement modifié d’AquaBounty approuvé par la FDA (Etats-Unis)

Le saumon transgénique AquaBounty  Photo :  Barrett & MacKay Photo

Le saumon transgénique AquaBounty  Photo :  Barrett & MacKay Photo

19 Novembre 2015. La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) approuve le saumon génétiquement modifié AquAdvantage, dont les oeufs sont produits dans un centre piscicole de l’Île-du-Prince-Édouard, pour la consommation humaine. Il pourrait donc bientôt se trouver sur les tablettes des supermarchés américains.

Santé Canada n’a pas encore donné son approbation à la production de ce saumon pour la consommation humaine, mais a donné son aval à la production commerciale du saumon et de ses oeufs, une décision contestée en Cour fédérale cette semaine.

La FDA estime que le saumon produit par l’entreprise AquaBounty répond aux exigences américaines en matière de salubrité des aliments.

Elle estime que la consommation de ce saumon ne pose pas de risque et qu’il est aussi nutritif que les saumons de l’Atlantique non modifiés génétiquement. Le saumon AquAdvantage a été créé à partir d’un œuf de saumon auquel ont été ajoutés des gènes de saumon du Pacifique (Ndlr Sibylline : saumon royal ou quinnat (Oncorhynchus tshawytscha)) et de loquette d’Amérique. Ces modifications génétiques permettent de doubler sa vitesse de croissance.

L’approbation de ce poisson a fait l’objet d’une forte opposition tant de groupes environnementaux que de groupes de défense des consommateurs.

Ils avaient soutenu, pendant le processus d’examen, que les études menées sur les risques posés par ce poisson n’étaient pas complètes. Ils avaient exercé des pressions sur le Congrès américain dans l’espoir de faire échouer son approbation.

Un torrent de critiques

Selon un représentant de l’Ecology Action Centre de la Nouvelle-Écosse, Mark Butler, la décision de la FDA « n’est pas une bonne nouvelle ».

« La FDA n’évalue pas le risque posé au stock de saumon sauvage, poursuit-il. Il faut que nous protégions le saumon contre la contamination génétique. » M. Butler souligne que c’est la première fois qu’un « animal » modifié génétiquement est approuvé pour la consommation humaine.

Dans un communiqué conjoint, diverses associations écologistes affirment que l’approbation aura « de graves conséquences pour les Canadiens et pour les gens dans le monde […] Si Santé Canada approuve aussi ce poisson, poursuivent-ils, les Canadiens n’auront même pas la possibilité de l’éviter dans les supermarchés puisque les aliments génétiquement modifiés ne sont pas étiquetés comme tels ».

Le président de l’association de l’industrie aquacole de Terre-Neuve-et-Labrador, Cyr Couturier, évoque pour sa part la menace que fait peser ce type de saumon sur les saumons d’élevage traditionnels ou les saumons sauvages, si certains spécimens venaient à s’échapper de leurs cages en mer.

« S’il arrivait qu’ils s’échappent, ils pourraient pondre avec les saumons naturels dans leur milieu, et ça peut causer beaucoup trop de problèmes. S’ils s’échappent et qu’ils sont stériles comme c’est proposé par AquaBounty, ces saumons de toute façon pourraient aussi nuire au stock naturel parce qu’ils sont très agressifs, ils mangent beaucoup », affirme Cyr Couturier.

Cyr craint aussi que l’approbation de la FDA nuise à la réputation de l’industrie canadienne. « Tout d’un coup vous allez voir les groupes OGM qui vont dire sur le marché : « Regardez, le Canada produit du poisson OGM, il met ça dans le marché américain et ça va aller en Chine ou à d’autres places ». Ça, ça va nous donner un mauvais coup d’oeil », dit-il.

AquaBounty défend son produit

Le PDG d’AquaBounty a cependant rejeté ces craintes dans un communiqué où il réagit à la décision de la FDA. « Le saumon AquAdvantage change la donne dans la mesure où il s’agit d’un aliment sain et nutritif, produit de façon environnementalement responsable […] Puisqu’il est produit dans des systèmes aquacoles sur terre, cette source riche en protéines et autres nutriments peut être élevée près d’importants marchés de consommateurs, de façon plus durable. »

Le saumon AquAdvantage a été mis au point à l’Université Memorial de Saint-Jean, T.-N.-L., et à l’Université de Toronto. Les oeufs sont élevés à l’Î.-P.-É., mais les saumons sont ensuite élevés dans un centre de pisciculture au Panama.

Ndlr Sibylline : l’espèce sauvage étant déjà menacée… Le saumon quinnat menacé par le réchauffement climatique (Canada) (lien)

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :