Publié par : Sibylline | octobre 23, 2015

Une baleine très rare prise en photo à Madagascar

Photo Salvatore Cerchio

Photo Salvatore Cerchio

23 Octobre 2015. Des centaines de photos de rorquals d’Omura prises lors d’une expédition sont les premières à confirmer l’existence de ces cétacés.

Les océanologues ont repéré au large de Madagascar plusieurs groupes de baleines très rares, baptisés rorquals d’Omura, connus seulement d’après des fragments de crâne et d’ADN, a rapporté le magazine Royal Society Open Science.

M.Cerchio et ses collègues ont réussi à étudier pour la première fois le mode de vie des baleines rares lors d’une des expéditions annuelles qu’ils organisent à l’est de Madagascar.

Selon le chercheur, le rorqual d’Omura a été observé pour la première fois en 2011. Toutefois, les cétologistes l’ont d’abord pris pour un jeune rorqual de Bryde, une baleine moins rare. Cette erreur s’expliquait par le fait que les scientifiques ne s’attendaient pas à voir un rorqual d’Omura près de Madagascar. Des restes appartenant à des rorquals d’Omura avaient jusque-là été aperçus en mer du Japon et près des îles Salomon, soit assez loin de cette région.

L’équipe de M.Cerchio a pris des photos des rorquals d’Omura, collecté des échantillons de leurs tissus et observé plusieurs cétacés de cette espèce. Au total, ils ont réussi à surveiller les déplacements de 44 familles de baleines et à prélever des échantillons de leur ADN.

En novembre prochain, les chercheurs rentreront à Madagascar pour étudier les sons émis par les rorquals d’Omura et évaluer la menace de disparition qui pèse sur cette espèce rare.

Le rorqual d’Omura est une espèce de baleine identifiée en 2003 par trois chercheurs japonais et baptisée en l’honneur du cétologiste nippon Hideo Omura. Le rorqual d’Omura habite dans les eaux tropicales et subtropicales. Cette baleine est assez petite, mesurant de 7 à 11 mètres (contre 30 mètres pour la baleine bleue).

Voir la vidéo : lien

Photos du rorqual d’Omura (Balaenoptera omurai) révélant leur pigmentation unique et leur anatomie. Photo by Salvatore Cerchio/Woods Hole

Photos du rorqual d’Omura (Balaenoptera omurai) révélant leur pigmentation unique et leur anatomie. Photo by Salvatore Cerchio/Woods Hole

Référence : Salvatore Cerchio, Boris Andrianantenaina, Alec Lindsay, Melinda Rekdahl, Norbert Andrianarivelo, Tahina Rasoloarijao. Omura’s whales (Balæenoptera omurai) off northwest Madagascar: ecology, behaviour and conservation needsRoyal Society Open Science, 2015; 2 (10) : 150301 DOI : 10.1098/rsos.150301

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :