Publié par : Sibylline | septembre 8, 2015

Un mètre de hausse minimum des océans est inévitable

Situation de la banquise arctique en 1980 et 2012…

Situation de la banquise arctique en 1980 et 2012…

8 Septembre 2015. Dans un récent communiqué, la NASA a qualifié d’inévitable une hausse, d’au moins un mètre, du niveau des océans dans les 100 à 200 prochaines années.

Sous l’effet du changement climatique en cours, qui conduit à une hausse globale de la température moyenne à la surface de la Terre, les glaces fondent. Au Groenland, une zone particulièrement suivie par les scientifiques, on estime ainsi qu’au cours de la décennie passée, cette région a perdu quelque 303 milliards de tonnes de glace par an. Au sud, si les volumes sont moindres, l’Antarctique n’est pas en reste avec quelque 118 milliards de tonnes annuelles en moins chaque année. Cette fonte généralisée des glaces voit les océans s’élever déjà de manière sensible. Depuis 1992, leur niveau se serait ainsi élevé de 7,6 cm en moyenne…

Alors que les dernières prévisions en la matière, émises par le GIEC en 2013 (groupe d’experts internationaux sur le changement climatique), se prononçaient pour une élévation du niveau des océans de 30 à 90 cm d’ici à la fin du siècle, les données mesurées par les satellites de la NASA sont plus alarmistes. Vivants à moins d’un mètre du niveau des océans actuellement, plus de 150 millions d’individus sont à terme concernés. Ainsi, des zones fortement densifiées comme Singapour, Tokyo ou Dhaka (Bangladesh) seraient impactées. En France, une région comme la Camargue serait sous les eaux …

A noter qu’une telle élévation des océans ne serait pas une première pour la Terre. L’étude des changements climatiques survenus depuis la naissance de la Terre démontre que « … des montées des eaux jusqu’à trois mètres en un siècle ou deux sont possibles si les glaces fondent rapidement » souligne Tom Wagner, un scientifique de la NASA spécialiste des glaces.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :