Publié par : Sibylline | juillet 25, 2015

Post-accident : un requin massacré (île de la Réunion)

requin-bouledogue-massacre-ile-de-la-reunion-Juillet-2015Samedi 25 Juillet 2015. Le dispositif post-attaque, lancé mercredi par le préfet et piloté par le comité régional des pêches (CRPMEM), a pris fin ce matin.

Trois smart drumlines (Ndlr Sibylline : les palangres « intelligentes » qui émettent un signal quand ça mord… signal relevé ou non suivant l’heure – on ne va pas abuser non plus, la nuit, c’est fait pour dormir !), appâtées régulièrement, avaient été déployées en baie de Saint-Leu dès mercredi soir par des pêcheurs professionnels, puis deux. Jeudi, peu après minuit, un bouledogue mâle de 2 m a été sorti de l’eau – exécuté sans sommation, le belligérant était revenu sur les lieux du crime. « C’est lui, on l’a tout de suite vu à son regard coupable » ! Aucun autre requin n’a mordu aux hameçons. (Ndlr Sibylline : nous ne serons pas informés d’éventuelles captures « accidentelles », car dixit un réunionnais participant aux opérations : ‘on ne va pas se faire emm… par les écolos’. Comme nous le comprenons…)

Par ailleurs, les rapprochements nécessaires n’ont pu être menés pour l’heure pour savoir si c’est bien le squale pêché jeudi qui a commis l’attaque sur Rodolphe A. selon le CRPMEM. Mais, ce dernier estime que « les morsures et l’heure de l’attaque penchent pour une attaque de bouledogue ». (Ndlr Sibylline : si ça penche, alors…)

Le Préfet rappelle « une nouvelle fois que La Réunion est exposée au risque requin, plus particulièrement en période d’hiver austral. Un arrêté préfectoral est en vigueur afin d’interdire les activités les plus exposées au risque requin, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon, et en dehors du lagon dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal. Le respect de cette mesure est essentiel pour préserver la sécurité des usagers de la mer. »

« Chacun d’entre nous doit prendre conscience de la réalité du danger et ne pas s’exposer au risque encouru », dit-il dans un communiqué

Ndlr Sibylline : et chacun de nous doit payer pour l’inconscience de quelques-uns ? Pour une mission de service privé dixit le tribunal administratif suite au recours des d’un pêcheurs qui n’a pas remporté le marché ? Qu’attend-on pour verbaliser les contrevenants ?

Toujours est-il que l’opération fut lucrative pour certains…

Concernant la turbidité de l’eau du lieu de l’accident, selon des témoins (source), elle était importante contrairement à ce que les médias avaient annoncé (pour minimiser le fait que la zone était interdite par arrêté préfectoral ?).

« Moi aussi je la croyais claire et limpide en cette matinée ensoleillée et sans nuages aux abords de la Gauche de Saint-Leu… Mais c’est en PMT et quelques brasses plus loin que je me suis rendu compte de notre erreur », commente cette personne qui, à peine à l’eau, tombe sur un courant violent et une eau trouble.

Il évoque une visibilité réduite à 6-7 mètres et un environnement dense et opaque. « Il ne m’aura pas fallu longtemps pour prévenir les copains au pic et déguerpir du spot où je ne me sentais pas a ma place sous l’eau. Bien m’en a pris aux vues de ce nouvel accident ».

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :