Publié par : Sibylline | juin 17, 2015

Une importante efflorescence d’algues toxiques qui inquiète (Etats-Unis, côte Ouest)

Une efflorescence d'algues toxiques lors d'une année précédente.  Photo :  Washington State Department of Ecology Marine Monitoring Unit

Une efflorescence d’algues toxiques lors d’une année précédente. Photo : Washington State Department of Ecology Marine Monitoring Unit

17 Juin 2015. Ce qui pourrait être la plus importante efflorescence d’algues toxiques de l’océan Pacifique sur la côte ouest de l’Amérique du Nord flotte au large des côtes de la Californie et s’étend jusqu’au nord de la Colombie-Britannique, selon des scientifiques américains.

Pêches et Océans Canada surveille également cette éclosion inhabituelle qui a déjà entraîné la fermeture de la pêche des mollusques bivalves sur la majorité de la côte britanno-colombienne.

Le niveau de toxicité dans la plupart des secteurs n’est toutefois pas à un niveau qui pourrait entraîner des problèmes de santé, selon le scientifique Ian Perry de Pêches et Océans.

La prolifération du phytoplancton est apparue en mai. Au cours des périodes de prolifération, « […] les coquillages filtreurs comme les myes et les moules accumulent les toxines des dinoflagellés dont ils se nourrissent », explique Pêches et Océans Canada sur son site Internet.

Ces toxines peuvent entraîner une intoxication par la phycotoxine paralysante chez ceux qui consomment des mollusques bivalves. Cette intoxication peut-être mortelle, selon les chercheurs de l’Université de la Californie de Santa Cruz.

Une efflorescence inhabituelle

« Il semblerait que cela soit une des efflorescences les plus toxiques et recouvrant la superficie la plus importante que nous ayons eues au cours de la dernière décennie », a expliqué le professeur des sciences océanographiques de l’Université de la Californie, Raphael Kudela.

Les chercheurs s’inquiètent également du niveau de phycotoxine amnestique présent dans les mollusques et autres animaux marins, dont les couteaux du Pacifique, les crabes, le merlu du Pacifique, et la sardine du Pacifique.

Contrairement à la phycotoxine paralysante commune sur les côtes de la Colombie-Britannique au cours des mois d’été, la phycotoxine amnestique s’accumule également chez les poissons et contamine les humains et les animaux qui les consomment.

La phycotoxine amnestique est responsable de plusieurs décès et a rendu malade plus d’une centaine de personnes, selon le département des poissons et des animaux sauvages de l’État de Washington.

Les poissons et les mollusques ne souffrent pas des effets néfastes de cette toxine qui entraîne des problèmes neurologiques chez l’humain.

Au début du mois, les autorités de l’État de Washington ont fermé la pêche au crabe au large de ses côtes en raison de la présence de la phycotoxine paralysante.

Cette semaine, une équipe de scientifiques a pris la mer en Oregon à bord d’un navire du National Oceanic and Atmospheric Administration américain afin d’étudier l’efflorescence.

Ils tenteront d’établir si sa taille importante est liée à la température de l’eau plus élevée qu’à la normale au large des états de la Californie et de Washington.

Des échantillons d’eau seront récoltés sur toute la côte ouest américaine, de la frontière avec le Mexique à l’île de Vancouver, selon le Seattle Times.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :