Publié par : Sibylline | mai 22, 2015

Etats-Unis : cinq ans après, la marée noire tue les dauphins par milliers Golfe du Mexique)

Crédit photo : Cain Burdeau/AP

Crédit photo : Cain Burdeau/AP

22 Mai 2015 (Antoine Sillières). Une étude publiée cinq ans et un mois après la catastrophe pétrolière BP Deepwater dans le Golfe du Mexique relie la surmortalité des dauphins à la marée noire qu’avait engendré l’accident.

Cinq ans après le drame, la marée noire de BP continue de faire des dégâts dans le Golfe du Mexique. Une étude de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) publiée ce mercredi vient de révéler que la catastrophe pétrolière survenue le 20 avril 2010 est responsable de la mort de milliers de dauphins. Au moins 1300 spécimens ont échoués sur les plages d’Alabama, de Louisiane et du Mississippi depuis avril 2010. La cause? Sur les 4,9 millions de barils déversés dans le golfe du Mexique, tous n’ont pas été brûlés ou pompés et continuent d’intoxiquer les animaux marins par milliers.

Si les scientifiques ont encore du mal à saisir le lien entre la marée noire et ces décès en masses, dont le pic a été constaté en avril 2010, ils confirment la présence de lésions pulmonaires et de la glande surrénale, caractéristiques d’une exposition au pétrole brut. D’autant que les spécimens vivants présentent aussi des problèmes à ces niveaux. L’étude, publiée ce mercredi 20 par la revue PLoS ONE souligne également l’épidémie de pneumonie bactérienne qui touche les dauphins. 70 % de la population étudiée était affectée, avec des cas très préoccupants, «parmi les plus graves jamais observés», insiste Stephanie Venn-Watson, vétérinaire épidémiologiste à la National Marine Mammal Foundation à San Diego, en Californie, et auteur principal de l’étude.

La société BP nie l’évidence

Autre constat, de nombreux spécimens de la baie de Barratia, dans les bayous de Louisiane, présentent des lésions surrénales. Une altération qui rend les animaux plus vulnérables aux infections. Un tiers des dauphins observés dans ces eaux étaient ainsi affectés.

Les «études pointent de plus en plus le doigt sur la présence d’hydrocarbures pétroliers comme étant la cause la plus importante de maladies et de mortalité frappant les populations de dauphins dans le Golfe du Mexique», appuie Teri Rowles, vétérinaire qui a participé à cette étude. «Cette dernière étude renforce considérablement cette thèse», conclut-elle.

En dépit de ces avancées, il faudra plusieurs années pour prouver formellement le lien entre la surmortalité animale et la marée noire. De son côté, BP a évidemment contesté, par la voix de son porte-parole, Geoff Morrell, ce lien de causalité. «Les données que nous avons vu jusqu’à présent, y compris la nouvelle étude de [la National Oceanic and Atmospheric Administration], ne montrent pas que l’huile de l’accident de Deepwater Horizon a provoqué une augmentation de la mortalité des dauphins», a-t-il déclaré.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :