Publié par : Sibylline | mars 3, 2015

Votre voix contre la cruauté à Quintana Roo (Mexique) : 2 jours pour faire la différence !

don-t-buy-a-ticket-23 Mars 2015. Quitana Roo, au Mexique, est une ville touristique qui abrite 16 delphinariums dont 13 en activité. Les geôles de la mort sont souvent associés à des hôtels. Elles proposent de nager avec les dauphins, etc…

Une des entreprises de ce business appartient au groupe « Palace » : Dolphin discovery. Elle détient le delphinarium “Dolphin Discovery Riviera Cancún” également appelé “Dolphin Palace” qui héberge 30 dauphins. Il y a deux ans, sous l’autorisation d’agrandissement d’un des quais de l’hôtel Moon Palace, dans une zone naturelle protégée : Parque Nacional Arrecifes de Puerto Morelos, elle a réussi l’implantation d’un nouveau delphinarium (le quai initial de 40 mètres s’est transformé en quai de 900 mètres avec la construction de plusieurs bras qui sont devenus des bassins pour les dauphins ; le tour était joué !).

Les malversations furent dénoncées devant la Profepa (Procuraduría Federal de Protección al Ambiente) qui n’arrêta pas les travaux. Une plainte pénale devant le Procureur Général de la République (Procuraduría General de la República (PGR)) n’a pas eu davantage d’effet.

Neuf ONG locales, informées des tromperies, ont réussi à obtenir de la Semarnat (Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales), représentant étatique environnemental, l’ouverture d’une consultation publique concernant l’impact environnemental du delphinarium.

Il est donc très important de vous manifester et de participer à cette consultation publique, ou que vous soyez. La Semarnat est dans l’obligation de vous écouter. Plus la mobilisation est grande, plus nous aurons de poids. Ce processus démocratique est primordial et a une valeur légale, contrairement aux pétitions.

Ne vous fiez pas aux derniers articles médias qui indiquent que la Profepa a interdit à Dolphin discovery la nage avec les dauphins. Elle a simplement suspendu les programmes dans l’attente de la régularisation de l’étude d’impact. Autant dire que c’est de la poudre aux yeux et que l’étude d’impact ne sera qu’une formalité administrative et non une véritable étude indépendante.

La consultation est en espagnol. Dans un premier temps, utilisez une extension pour la traduction si nécessaire :

Google : https://chrome.google.com/webstore/detail/instant-translate/ihmgiclibbndffejedjimfjmfoabpcke
Firefox : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/google-translator-for-firefox/

Accédez à la consultation publique, page à remplir ici : http://consultaspublicas.semarnat.gob.mx/llenado/23QR2015TD002

Il suffit ensuite de cliquer sur le petit bouton ajouté à côté de votre barre d’adresse et de cliquer sur traduire la page. Quelques secondes et tout s’affiche dans la langue choisie.

Après avoir renseigné vos coordonnées (+ entitad federativa = Quintana Roo, Municipio : Cozumel) , remplissez les 4 cadres :

Cadre 1 : on vous demande si vos observations, suggestions ou propositions sont en lien avec le projet d’impact environnemental (MIA). Expliquez à quelle partie il correspond. En espagnol, vous pouvez faire un copier-coller

Réponse : Partes B, C, D, F, G, H1, J, K, M

et copiez collez ce lien : https://cetacesetfaunemarine.files.wordpress.com/2015/03/reponse-consultation-publique-delphinarium-cancun1.jpg, qui correspond à ce texte (traduction française sous l’image)

Reponse-consultation-publique-delphinarium-Cancun

Partie B : le bien-être des dauphins n’existe pas en captivité, d’une part par le trauma de la séparation de leur groupe social et familial, d’autre part par leurs conditions de captivité, quelles qu’elles soient (taux de survie diminuée d’un tiers/milieu naturel, taux de survie des delphineaux diminué de ?, développement de maladies liées au confinement, etc…)

Partie B : el bienestar de los delfines en cautiverio no existe, por un lado por el trauma de la separación de su grupo social y familiar, por otro por las propias condiciones del cautiverio, disminución de la supervivencia en más de un tercio que en su entorno natural, desarrollo de enfermedades relacionadas con las condiciones de confinamiento, agua clorada etc)

La interaccion de los delfines con los humanos no es voluntaria sino, que son impuestas, privándoles de la comida y dejándolos con hambre si no cooperan,. Por otra parte, esta interacción no ayuda a respetar su naturaleza libre. El público tiene que entender que esto último no se puede comprar y que debemos respetar sus ritmos biológicos, su hábitat, etc … Justo lo contrario de lo que se muestra en cautiverio.

Partie C : on se moque du monde. Aucun matériau ne sera utilisé car tout est déjà construit dans l’illégalité !

Parte C : Se burlan del mundo. No habrá material nuevo todo está ya construido ilegalmente !

Partie D : rien n’est indiqué quant à la composition exacte des effluents et à leur traitement spécifique

Parte D : No se especifica nada en cuanto a la composición exacta de las aguas residuales ni de su tratamiento especifico

Partie F : aucun inventaire des espèces végétales et animales n’est accessible au public. A-t’il eu lieu de manière scientifique et indépendante ? Par conséquent, l’impact du delphinarium sur les espèces présentes n’a aucun sens. Comment la construction du quai a-t-elle été possible sans ces informations ?

Parte F : Ningún tipo de inventario de la flora y fauna está a disposición pública. Entonces ¿ Cómo saber si se hizo de forma científica e independiente? Por lo tanto, el impacto ambiental del delfinario sobre las especies existentes no tiene sentido ¿Cómo ha sido posible la construcción del muelle sin esta información ?

Partie G : le delphinarium se trouve dans une zone naturelle protégée : Parque Nacional Arrecifes de Puerto Morelos.

Le delphinarium illégal viole les lois suivantes : « la Ley General del Equilibrio Ecológico (Legeepa) y al Programa de Manejo del área natural protegida. »

Parte G : El delfinario se encuentra en una zona natural protegida: “Parque Nacional Arrecifes de Puerto Morelos.
Los delfinarios ilegales violan las siguientes leyes : La ley General del Equilibrio Ecológico (Legeepa) y el Programa de manejo del área natural protegida

Partie H.1 : seul le corail est considéré ! Les prairies ne seraient pas impactées car il n’y aura pas d’arrachage. Ou se trouve l’étude d’impact des rejets de l’hôtel sur ces prairies ?

Parte h.1 Sólo se tienen en cuenta el coral ! No producirá impacto en los pradales por que no estaran arrancado ! ¿ Dónde se encuentra el estudio de impacto de los residuos del hotel en los pradales ?

Partie J : Impact négatif du projet minimisé

Impact positif : socio-économique. Il n’est pas mis en balance les effets positifs sur le court terme et les effets négatifs sur le long terme (perte de biodiversité).

Parte J : se minimiza el impacto negativo del proyecto

Impacto Positivo: socio económico. No se ha puesto en una balanza los efectos positivos a corto plazo y los efectos negativos a largo plazo (la perdida de la biodiversidad)

Partie K : Aucune compensation financière ne peut remplacer la pollution et la perte de biodiversité d’une zone exceptionnelle. Il faut cesser de croire que tout s’achète !

Parte K : Ninguna compensación financiera puede remplazar la contaminación y la pérdida de biodiversidad de una zona excepcional. Es necesario dejar de creer que todo se puede comprar.

Partie M : Conclusions

Les conclusions de la MIA ne sont pas acceptables. Outre ce qui précède, l’impact environnemental local est superficiel. L’impact sur les populations de Tursiops truncatus est inexistant. Par conséquent, je demande la fermeture de ce delphinarium illégal, après réhabilitation des animaux dans leur milieu naturel. La biodiversité est héritage patrimonial commun. Elle n’appartient pas au groupe Palace et à l’entreprise Dolphin discovery qui contribue à sa destruction. Les dauphins appartiennent à l’océan et leur mode de vie hautement social est incompatible avec leur enfermement. Tous les protagonistes doivent être jugés pour leurs malversations. Plus aucun delphinarium ne doit être autorisé au Mexique !

Las conclusiones de la MIA no son aceptables. Además de lo anterior, el impacto medioambiental local es superficial. El impacto sobre las poblaciones de delfines nariz de botella es inexistente.
Por lo tanto, exijo el cierre del delfinario ilegal después de la rehabilitación de los animales en su ambiente natural.
La biodiversidad es el legado patrimonial de la humanidad. No pertence al Grupo Palace ni a la empresa Dolphin Discovery que contribuye a su destrucción. Los delfines pertenecen al oceno abierto y su estilo de vida altamente social es incompatible con el confinamiento. Todos los implicados deben ser juzgados por sus maldades. No se debe permitir en Mexico ningún otro delfinario.

***

Cadre 2 : on vous demande si vous avez étudié le projet (MIA).
http://app1.semarnat.gob.mx/dgiraDocs/documentos/qroo/resumenes/2015/23QR2015TD002.pdf

Laissez coché : « Si » (« oui »)

***

Cadre 3 : on vous demande si vous avez des suggestions de compensation des effets environnementaux du delphinarium

Réponse : Aucune compensation financière ne peut remplacer la pollution et la perte de biodiversité d’une zone exceptionnelle. Il faut cesser de croire que tout s’achète !

La seule solution est la fermeture définitive de ce delphinarium, après la réhabilitation des animaux dans leur milieu naturel, et la démolition des infrastructures existantes.

No hay compensación financiera que pueda sustituir a la contaminación y a la pérdida de la biodiversidad de una zona excepcional. Debemos dejar de creer que todo se puede comprar !
La única solución es el cierre definitivo del delfinario, después de la reinserción de los animales en su entorno natural, y de la demolición de la infraestructura existente.

***

Cadre 4 : on vous demande quelles sont vos sources

– Centro Mexicano de Derecho Ambiental (Cemda)
– Propia directiva del Parque Nacional Arrecifes de Puerto Morelos
– http://app1.semarnat.gob.mx/dgiraDocs/documentos/qroo/resumenes/2015/23QR2015TD002.pdf
– http://eprints.bournemouth.ac.uk/827/1/Wilkes_Output_3.pdf
– Sally Kestin, “Experts, Parks Debate Animal’s [sic] Ages of Death,” Sun-Sentinel 16 May 2004.
– Kestin, “Sickness and Death Can Plague Marine Mammals at Parks. http://www.sun-sentinel.com/sfl-dolphins-conditionsdec31-story.html#page=1
http://mundoazul.org/whales-and-dolphins/freedom-for-dolphins/does-captivity-educate-our-children-to-care/
– http://mundoazul.org/whales-and-dolphins/freedom-for-dolphins/swimming-with-captive-dolphins-is-dangerous/
http://www.humanesociety.org/issues/captive_marine/facts/marine_captivity.html
http://www.zoocheck.com/reportpdfs/acresdolphinreport.pdf
http://csiwhalesalive.org/csi03402.html

A compléter si vous le désirez

Merci pour votre participation et n’oubliez pas de partager…

NB : il peut y avoir des problèmes avec les captchas. Revenez alors en arrière, réessayez et c’est bon quand vous arrivez sur une page blanche et que vous recevez un courrier électronique avec ce message :

« Your name, tu nombre, votre nom

Por este medio, acusamos de recibidos sus comentarios y observaciones derivados del proceso de consulta pública, mismos que serán considerados en el proceso de evaluación que sobre el proyecto de referencia 23QR2015TD002 con nombre « DOLPHIN DISCOVERY RIVIERA CANCUN » lleva esta Dirección General de Impacto y Riesgo Ambiental (DGIRA).

Saludos

Atentamente

Delegación Federal de la SEMARNAT en el estado de Quintana Roo »

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :