Publié par : Sibylline | novembre 18, 2014

A la merci de la marée noire (Québec, Canada)

Mardi 18 Novembre 2014. Plus de deux mois après le déversement de mazout provoqué par une fuite dans un pipeline d’Hydro-Québec aux îles de la Madeleine, seulement le tiers des liquides chargés d’hydrocarbures aurait été récupéré. Actuellement, le Canada et les provinces situées autour du golfe du Saint-Laurent seraient en fait totalement incapables de faire face à un déversement important, selon ce qui se dégage de l’évaluation environnementale stratégique (EES) menée par Genivar au nom du gouvernement du Québec. «La capacité d’intervention en cas de déversement accidentel en mer est actuellement déficiente pour répondre à d’éventuels accidents majeurs, même ceux qui pourraient impliquer le transport maritime existant», souligne notamment le rapport rendu public en septembre 2013. Pour le maire des Îles-de-la-Madeleine, M. Jonathan Lapierre, il importe donc de se pencher rapidement sur ce problème. «Le gouvernement doit entendre raison. Il s’agit de l’avenir du golfe, qui est un milieu très précieux. Mais le gouvernement fédéral permet le passage de super pétroliers sans se soucier de l’environnement des communautés riveraines.» À titre d’exemple, si le projet de port pétrolier de Cacouna voit le jour, ce sont plus de 175 pétroliers qui pourraient s’ajouter au trafic actuel. Avec ceux qui doivent s’amarrer à Sorel-Tracy, le nombre passera à 200 navires chargés de brut annuellement. Le temps presse avant que notre majestueux Saint-Laurent ne soit totalement à la merci de la marée noire !

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :