Publié par : Sibylline | novembre 6, 2014

TOULON / La marine nationale dote l’un de ses bâtiments du système REPCET (Var)

schema_de_fonctionnement_repcet6 Novembre 2014 (Gilles). Le système REPCET de repérage en temps réel des cétacés a été installé en juillet dernier à bord du Patrouilleur de Haute Mer (PHM) Commandant Bouan. Ce système collaboratif de données permet, aux navires qui en sont équipés, de connaître les dernières positions des mammifères observés à proximité de leurs routes de navigation, dans l’objectif de limiter les risques de collision. Cet équipement est déjà opérationnel sur un certain nombre de navires civils. La marine nationale a souhaité financer et équiper un de ses bâtiments, en posture permanente de sauvegarde maritime, afin d’enrichir ce réseau et contribuer ainsi à la protection des mammifères marins dans les eaux françaises de méditerranée.

Depuis juillet 2014, l’aviso-patrouilleur de haute mer Commandant Bouans’est équipé du système REPCET (repérage en temps réel des cétacés), un outil collaboratif qui diffuse instantanément les positions connues de mammifères marins. Ainsi les bâtiments sur zone, dotés de ce système, ont à leur bord une cartographie en temps réel de la position des animaux. L’objectif est de permettre aux baleines et aux navires de cohabiter en évitant les éventuelles collisions, souvent fatales pour les animaux. Par ailleurs cette initiative permet à la communauté scientifique de collecter des informations aussi nombreuses que précieuses sur les grands cétacés.

Le système REPCET part d’un constat simple : l’augmentation permanente du trafic maritime menace de plus en plus les populations de baleines dont l’une des principales causes de mortalité est la collision avec les navires. Ainsi le développement de ce dispositif est particulièrement pertinent, au large de Toulon, dans le sanctuaire des mammifères marins PELAGOS.

Cet équipement est déjà opérationnel sur un certain nombre de navires civils : navires de croisière, cargos, ferries, câbliers, voiliers. La marine nationale, elle aussi, a souhaité expérimenter le système afin d’enrichir ce réseau et contribuer ainsi à la protection des mammifères marins en Méditerranée.

Ainsi l’aviso-patrouilleur Commandant Bouan est depuis peu équipé en passerelle d’un PC REPCET relié à une antenne extérieure. Sitôt qu’il aperçoit une baleine, le veilleur le précise sur le logiciel REPCETqui, grâce à l’antenne extérieure, transmet l’information à l’ensemble du réseau avec la position du bateau. Grâce à ce dispositif, en trois mois, les officiers de quart ont signalé une demi-douzaine de baleines. Ce système très simple d’utilisation, leur permet de participer, simplement mais efficacement, à la protection des cétacés en Méditerranée.

Le programme expérimental engagé par la marine nationale prévoit une location du matériel pour 24 mois et une rotation du dispositif entre différents bâtiments afin d’en optimiser l’utilisation. Ainsi REPCET sera bien bientôt démonté du Commandant Bouan et installé sur un autre patrouilleur.

Ndlr Sibylline : quel intérêt quand on connaît l’impact des sonars de coque et embarqués sur les frégates de la marine nationale ? La protection sur l’eau n’efface pas l’hécatombe sous l’eau…

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :