Publié par : Sibylline | septembre 19, 2014

Chine. Un incroyable aéroport géant se construit sur l’eau

aeroport-geant-ChineVendredi 19 Septembre 2014 (Edgar Dasor). L’île artificielle disposera de quatre pistes capables d’accueillir des A380 au large de la ville de Dalian, troisième port chinois, situé sur le golfe de Corée. Ce projet pharaonique alarme les experts, qui doutent de son utilité et de sa viabilité.

Les grands travaux, dispendieux et décidés en douce par les autorités locales chinoises, pourtant très endettées, n’en finissent pas. Dernier en date : un aéroport offshore de la ville balnéaire de Dalian, dans la province du Liaoning (nord-est du pays), qui devrait opérer d’ici 5 ans. Le tout pour un budget total de quelque 26,3 milliards de yuans [3,2 milliards d’euros]. Officialisé seulement cette semaine, le chantier est pourtant déjà bien entamé.

« L’aérodrome sera doté de 4 pistes et sera capable d’accueillir des A380 », complète Cai Li, le président du groupe en charge du projet. L’île artificielle, créée pour l’occasion, s’étendra, elle, sur 20 km2… « Il s’agira du plus grand aéroport offshore au monde », claironnent, à l’unisson, les médias locaux.

aeroport-geant-Chine2

Selon son promoteur en chef, le projet arrive « à temps », pointant que l’actuel aéroport de la ville, 17e de Chine avec ses 14 millions de passagers en 2013 (+5,6 % sur un an), arriverait à saturation d’ici 2019.

Sans l’aval de Pékin

En Chine, les besoins en matière d’infrastructures aéroportuaires sont certes réels. En 5 ans, le nombre de passagers a ainsi explosé de 86 % pour atteindre 754 millions en 2013. D’ici fin 2015, le pays devrait compter 220 aéroports.

Toutefois, même si le facétieux Cai Li affirme « avoir fait appel aux techniques les plus avancées sur le plan international »,le projet étonne, voire alarme.

C’est que, en 2011, le groupe de l’homme d’affaires avait bien reçu l’aval des autorités centrales, mais, à Dalian, on ne parlait, alors, que de… « construction d’une zone industrielle liée au fret aérien », et non d’un aéroport offshore, projet autrement plus dispendieux et délicat !

Initiés la même année, les chantiers en mer ont déjà coûté 11,5 milliards de yuans (3,2 milliards d’euros), soit la moitié du budget total, des malversations tous azimuts ayant permis, sans doute, d’en dissimuler le dessein final.

Quelle sécurité ?

« Tout cela s’est fait en dehors de tout cadre légal, déplore Zhan Shengming, directeur du cabinet d’avocats cantonais Shenglong. Si le permis de construire n’est pas délivré, tout l’argent dépensé jusqu’alors aura été gaspillé. » Selon l’avocat, le projet aéroportuaire, à un stade aussi avancé, a toutes les chances de voir finalement le jour.

« Mais alors, face à d’aussi obscures tractations, les normes de sécurité élémentaires auront-elles la chance d’être respectées ? », demande un internaute cité mardi par Economic Information Daily, un journal officiel de la capitale. Preuve peut-être que le vent a tourné pour M. Li.

Le chantier atteint déjà 11,5 milliards de yuans (3,2 milliards d’euros). Photo : DR

Le chantier atteint déjà 11,5 milliards de yuans (3,2 milliards d’euros). Photo : DR

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :