Publié par : Sibylline | septembre 18, 2014

Environnement : pas de sanctuaire pour les baleines dans l’Atlantique sud (Slovénie)

Le projet de sanctuaire baleinier dans l'Atlantique sud a été rejeté par les nations intéressées au projet. | AFP

Le projet de sanctuaire baleinier dans l’Atlantique sud a été rejeté par les nations intéressées au projet. | AFP

18 Septembre 2014. Il n’y aura pas de sanctuaire baleinier dans l’Atlantique sud. La Commission baleinière internationale (CBI) réunie à Portoroz (Slovénie) a rejeté ce jeudi le projet porté par le Brésil, qui a dit sa déception. La proposition, pour être validée, devait recevoir 45 votes «pour», elle n’en a reçu que 40, ainsi que 18 voix contre et deux abstentions.

Les sanctuaires baleiniers sont des zones protégées, à la manière de parcs nationaux sous-marins, qui mettent les baleines et d’autres espèces marines à l’abri des interventions et des menaces humaines. Les plus importants se trouvent dans l’océan Antarctique, dans l’océan Indien, et face aux côtes mexicaine dans le Pacifique. 

La demande du Japon de pouvoir chasser la baleine également rejetée

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, cette dernière contient des lagunes côtières exceptionnelles où la baleine grise, le veau marin, le lion de mer de Californie, l’éléphant de mer du Nord et la baleine bleue peuvent passer l’hiver et se reproduire.

Ce projet de sanctuaire Atlantique a déjà été soumis plusieurs fois à la Commission baleinière. Les partisans de ces zones protégées pour les grands cétacés estiment qu’ils leur assurent une protection renforcée si un jour le moratoire sur la chasse commerciale devait être assoupli.

La demande du Japon de pouvoir chasser la baleine à proximité de ses côtes a également été rejetée (19 oui, 39 non et 2 abstentions). Ce projet devait aussi recueillir les trois quarts des vote pour être accepté. Le Japon a tué l’an dernier 115 baleines dans le nord-ouest du Pacifique, au nom de la recherche scientifique.

La CBI est une organisation internationale créée à la fin de la Seconde guerre mondiale pour réglementer la chasse au cétacé, placée sous l’égide de l’ONU.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :