Publié par : Sibylline | août 15, 2014

Un requin observé en train d’agoniser au large de cap Homard (île de la Réunion)

Vendredi 15 Août 2014. Observation inédite ce mardi pour un groupe de plongeurs au large de Saint-Paul. Après avoir dérivé des Aigrettes vers Boucan, des plongeurs ont croisé la route d’un requin bouledogue (Ndlr Sibylline : requin nourrice, selon certains témoins, donc prise accessoire, CQFD), immobile voire agonisant au fond de l’eau.

La vision, qui a pu être filmée, s’est faite à hauteur de Cap Homard. « Il avait un hameçon dans la gueule auquel tenait un câble d’environ 5 mètres », raconte ce gérant de club de plongée du port de Saint-Gilles, qui a lâché un groupe de passionnés ce mardi 12 août dans la matinée pour une session sur le site du cercle des Aigrettes. 

A leur retour, la palanquée croise la route d’un bateau de la réserve marine. Le premier signalement est donné. C’est ensuite un membre du bureau de la FFESSM Réunion (Fédération française d’études et de sports sous-marins) qui est prévenu. Le CROSS Réunion (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) sera alerté dans la foulée.

Selon les plongeurs, le requin, qui « ne présentait pas les traits d’un requin tigre », mesurait environ 2,50 mètres. Selon toute vraisemblance, il avait dû « batailler pendant longtemps » après avoir mordu à un hameçon. Immobile au fond de l’eau, « ses branchies bougeaient encore un peu », décrit le moniteur de plongée.

24 heures après cette rencontre rarissime – « nos plongeurs n’auraient jamais aperçu ce requin s’ils n’avaient pas été en dérivante depuis les Aigrettes » – les hommes de la gendarmerie maritime se rendent sur les lieux indiqués, mais sans repère de géolocalisation précis. « Nous avons été appelés après ce signalement émanant d’un club de plongée mais une fois sur place nous n’avons rien vu », explique la brigade nautique du Port.

Ndlr Sibylline : les Aigrettes où la baleine prisonnière d’un engin de pêche avait également été vue et que personne n’a pu retrouver, comme le requin à l’agonie !

Le requin se trouvait entre 300 à 400 mètres du rivage et par 25 à 30 mètres de profondeur. Reste à déterminer par quel type d’engin de pêche il a été hameçonné.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :