Publié par : Sibylline | juillet 22, 2014

Requin à la Réunion : un homme grièvement blessé à la jambe

requin-museum22 Juillet 2014. Un surfer de 51 ans a été mordu ce mardi après-midi au large de Saint-Leu, à la Réunion. Il a eu le mollet et une partie du bras droit arraché par le squale mais ses jours ne sont pas en danger. 

Nouvelle attaque de requin à la Réunion. Un homme de 51 ans a été grièvement blessé par un squale alors qu’il faisait du surf sur le spot de Saint-Leu, rapporte ce mardi Réunion 1ere. Il a eu le mollet et une partie du bras droit arraché par le squale mais ses jours ne sont pas en danger. Il a réussi à regagner seul le rivage avant d’être pris en charge par les pompiers.  

L’homme, professeur de mathématiques sur l’île, était assis sur sa planche, les pieds dans l’eau, lorsque l’attaque s’est produite. La zone dans laquelle a eu lieu l’accident était sous le coup d’un arrêté préfectoral de plusieurs mois. Des squales avaient, en effet, été aperçus à moins de 300 mètres du littoral.

Par ailleurs, les conditions météorologiques étaient particulièrement défavorables. Le temps était maussade et la mer plutôt agitée. Or, la majorité des attaques de requins ont lieu lorsque l’eau est trouble : les squales prennent les surfers pour des proies classiques. « Le requin est un prédateur des océans mais attaque l’homme par méprise. Généralement, il s’en prend aux surfeurs car vus du dessous, ils ressemblent à des tortues ou des otaries (Ndlr Sibylline : ceci n’est qu’une hypothèse tant que les techniques de prédation des requins ne seront pas connues). Il le mord, mais en se rendant compte de son erreur, ne cherche pas à le manger. La chair humaine n’est pas suffisamment grasse pour les requins », expliquait l’an dernier à L’Express l’océanographe Robert Calcagno.

Ndlr Sibylline : l’humain n’entre effectivement pas dans le régime alimentaire des squales. Quant à en connaître la raison véritable, il est plus probable que ce soit parce que les primates ne sont pas des animaux océaniques. Malheureusement, cela n’empêche pas les morsures d »investigation.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :