Publié par : Sibylline | juin 17, 2014

Une réserve d’eau souterraine bien plus grande que tous les océans du monde

hydrogeologie17 Juin 2014. Prenez tous les océans de la planète, multipliez leur superficie par trois environ et vous obtenez la taille de la réserve souterraine d’eau qui vient d’être découverte. C’est un véritable super océan qui se trouve à 640 kilomètres sous la surface de la Terre.

La découverte est due à des scientifiques de l’université Northwestern, aux Etats-Unis. Selon eux, cette immense quantité d’eau (qu’ils n’ont pas pu quantifier précisément) est enfermée dans une cavité qui se compose de ringwoodite, une roche sous haute pression. Pour arriver à une telle conclusion, l’équipe de scientifiques, dirigée par le minéralogiste Steven Jacobson, a utilisé plus de 2000 sismographes afin d’analyser précisément les mouvements des ondes sismiques à l’intérieur de la Terre. En fonction de la nature du manteau terrestre, les ondes sont plus ou moins intenses. Et l’une des conclusions obtenues était la suivante : la ringwoodite contenue dans le manteau terrestre et soumise à de grandes chaleurs et de hautes pressions sécrète de l’eau. De l’eau qui se retrouverait ensuite prisonnière dans cet immense réservoir déjà mentionné ci-dessus.

Selon les scientifiques, la réserve souterraine se trouverait sous les Etats-Unis (comme par hasard !), mais au vu de son étendue, elle pourrait couvrir une surface bien plus vaste. Désormais, les recherches vont se concentrer sur un point bien précis visant à prouver l’origine de l’eau. On vous tient au courant des avancées. Notez que pour l’heure aucun forage n’a dépassé les 12 kilomètres sous la surface de la Terre. On a du temps devant nous donc.

On vous laisse découvrir une infographie réalisée par Le Figaro expliquant la présence d’eau dans le manteau terrestre.

reserve-manteau-terrestre

diamant-sous-terrain

Commentaire de Serge Lecouturier : Intéressant cette découverte de l’appareil de Golgi terrestre 🙂 (ou noyau ?).
Il faut quand même prendre ce genre de découverte avec des pincettes.
Ce qui est décrit n’a jamais été vu.
Ce sont les calculs, faits sur les analyses de relevés en fonction de nos connaissance actuelles du monde.
Rien ne dit qu’une substance qu’on ne connaît pas du tout à la surface de la terre ne puisse pas laisser la même trace sonique que l’eau ou la Ringwoodite.
C’est donc une découverte qui fait avancer les choses, car on peut dire maintenant, « quelque part sous les États-Unis, il y a quelque chose que l’on ne connaît pas, qui pourrait être étudié ».
Mais il ne faut pas poser de conclusion catégorique en disant, sur la base de nos calculs et relevés, que c’est forcément de l’eau. On ne pourra le dire avec certitude que quand on y aura mis le pied.
Cependant, je suis d’accord avec Jean-Michel Thoral, il vaudrait mieux pour la planète qu’aucun humain n’y mette les pieds, en tout cas, pas tant que nous agirons comme des criquets guidés par des motivations financières.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :