Publié par : Sibylline | juin 2, 2014

Une étude des coraux pour mieux combattre le cancer

cancer-corauxLundi 2 Juin 2014. 95 % des coraux sont menacés de disparition d’ici 2050, de quoi intéresser de nombreux spécialistes et chercheurs au regard de leur importance pour l’équilibre marin. Les coraux sont nécessaires à la survie de milliers d’espèces marines qui les utilisent comme refuges ou garde-manger, mais aussi d’êtres humains, qui vivent de la pêche et des revenus générés par le tourisme.

Des recherches ont mis en évidence le rôle d’une molécule immunitaire nommée TGFbeta dans la photosynthèse des coraux. « Avec le chercheur Olivier Detournay (spécialiste du cancer et des maladies des coraux) de la société Coral Biome, nous venons de mettre en évidence chez le corail, une molécule immunitaire nommé TGFbeta« , explique Jérémy Berthelier, étudiant en master océanographie à la faculté des sciences de Luminy à Marseille. Cette molécule serait responsable du « blanchiment », puis de la mort des coraux, un phénomène largement constaté et déploré dans le lagon réunionnais.

La même molécule impliquée dans le blanchiment des coraux et des maladies humaines

Plusieurs expériences sont désormais réalisées afin de trouver des solutions à l’extinction annoncée du corail. « C’est un problème écologique majeur qui a déjà détruit plus de 40% des récifs coralliens du monde. Ce phénomène touche des millions de personnes qui vivent près des récifs coralliens et en dépendent pour la pêche et les revenus générés par le tourisme« , poursuit Jérémy Berthelier.

Mais ces découvertes vont encore plus loin. Au-delà de l’importance écologique, on évoque également un intérêt de santé publique. Cette molécule TGFbeta serait également impliquée dans les maladies humaines telles que le cancer, la malaria ou encore la maladie d’Alzheimer. L’étude actuelle sur les coraux est donc susceptible de favoriser à terme la compréhension et le traitement de ces affections graves. « Comprendre son mécanisme d’action sur un organisme simple comme le corail permettra d’apporter des informations indispensables pour lutter contre ces maladies chez l’homme« , indique encore l’étudiant-chercheur.

En collaboration avec l’ONG, Coral Guardian, « nous mettons en place un projet d’étude pour pouvoir décrire la fonction de cette molécule chez le corail et prouver sa participation dans le blanchiment des coraux. Pour pouvoir financer une grande partie de ce projet nous avons mis en place une collecte de dons par le biais du crowdfunding par le site Kisskissbankbank ou nous expliquons en détail le projet par écrit et dans une vidéo« , conclut-il en espérant que la mobilisation autour de ces avancées majeures sera importante.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :