Publié par : Sibylline | mai 20, 2014

Le point commun entre les sauterelles et les baleines ? Leur mode de communication

Des chercheurs en train de prélever des insectes dans la canopée. Fernando Montealegre-Zapata.

Des chercheurs en train de prélever des insectes dans la canopée. Fernando Montealegre-Zapata.

20 Mai 2014 (Joël Ignasse). À l’instar des cétacés, les sauterelles communiquent en émettant des ultrasons. Et les insectes choisissent préférentiellement certaines altitudes, comme « canaux » favorisant la transmission de leurs signaux.

ULTRASONS. Les sauterelles et criquets communiquent en émettant des ultrasons comme les baleines qui s’en servent aussi pour l’écholocation. Mais dans l’air et en forêt, les utrasons se propagent bien moins que dans l’eau. Fernando Montealegre-Zapata de l’université de Lincoln au Royaume-Uni a étudié comment les insectes résolvent ce problème.

Un canal dédié dans la canopée

Son équipe a étudié 25 espèces de sauterelles, dont les émissions sont comprises en 9 et 150 kHz, sur une île isolée du Pacifique.

Il a été observé que les espèces avec des fréquences extrêmes (> 120 kHz) occupent préférentiellement les habitats situés à plus de 12 mètres de hauteur, mais juste en-dessous de la canopée où la végétation est plus encombrée.

 « Nous pensons que ces insectes utilisent une sorte de canal de l’environnement pour diffuser leurs appels sur de longues distances » explique Fernando Montealegre-Zapata. Ces « canaux » permettraient de propager les ultrasons sur de très longues distances, ces signaux étant généralement utilisés par les mâles pour attirer les femelles.

BALEINES. Un autre animal utilise les ultrasons pour communiquer : les baleines. « Elles peuvent envoyer un signal d’un continent à l’autre, car elles utilisent les conditions particulières de l’océan » explique le scientifique (Ndlr Sibylline : voir l’une des méthodes qui a permis de déterminer que les cétacés pouvaient communiquer à de très grandes distances : SOSUS (underwater microphones of the SOund SUrveillance System) ; dans le cas des baleines, il s’agit d’infrasons : fréquence inférieure à 20 Hz tandis que celle des ultrasons est supérieure à 20 000 Hz, ). En effet, la diffusion du son dans l’océan varie selon la profondeur (le son se propage plus rapidement en surface et en profondeur), de la température et de la salinité.

Certains sons émis à profondeur moyenne (dans une zone de faible vélocité) se retrouvent ainsi « piégés » dans un canal où les signaux se réfractent et peuvent se propager sur de longues distances, un peu comme un soliton. « Les baleines peuvent envoyer un signal, acheminé dans cette zone, d’un continent à l’autre en quelques heures » renchérit Fernando Montealegre-Zapata.

HYPOTHÈSE. « À partir de cette étude, on peut émettre l’hypothèse que l’altitude préférée de ces sauterelles est située dans une couche d’air où le son se propage avec une faible vitesse de transmission. Une altitude optimale pour promouvoir la propagation des ultrasons sur de longues distances » estime le scientifique. Il envisage maintenant de mesurer les conditions acoustiques à ce niveau de la forêt pour tester directement cette hypothèse.

Une espèce de sauterelle émettant des ultrasons haute fréquence. Fernando Montealegre-Z

Une espèce de sauterelle émettant des ultrasons haute fréquence. Fernando Montealegre-Z

Les baleines peuvent communiquer par infrasons d'un continent à l'autre.

Les baleines peuvent communiquer par infrasons d’un continent à l’autre.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :