Publié par : Sibylline | avril 15, 2014

Un plongeur pris avec 158 ormeaux (Côtes d’Armor)

Les 158 ormeaux ont été remis à l'eau. Cette infraction constitue un délit pénal.

Les 158 ormeaux ont été remis à l’eau. Cette infraction constitue un délit pénal.

15 Avril 2014. Un plongeur apnéiste a été pris sur une grève de Plouézec avec 158 ormeaux dont les deux tiers ne faisaient même pas la taille réglementaire. Il risque jusqu’à 22 500 € d’amende.

Aujourd’hui, dans le cadre d’une opération de surveillance sur la grève de l’anse de Pors-Pin à Plouézec, les agents de l’unité littorale des affaires maritimes (ULAM) ont réalisé une série de vérifications. L’unité a contrôlé un

plongeur en apnée ayant capturé des ormeaux et constaté une infraction à la réglementation. Le contrôle a laissé apparaître un total de 158 ormeaux pêchés illégalement, dont, près des deux tiers ne respectaient pas la taille minimale de capture de 9 cm.

La pêche des ormeaux n’est autorisée qu’à pied, du 1er septembre au 14 juin, et est limitée à 20 individus. Elle est strictement interdite en plongée, que ce soit en apnée ou en bouteilles.

22 500 € de peine maximale

La pêche a été saisie immédiatement par les agents de contrôle et les ormeaux ont été remis à l’eau. L’ensemble du matériel de plongée de l’apnéiste (combinaison, masque, tuba, ceinture…) a été confisqué à titre conservatoire. Ces infractions sont pénalement qualifiées de délits et peuvent faire l’objet d’une peine maximale de 22 500 € d’amende en complément de la saisie définitive du matériel de pêche par le juge correctionnel.

L’unité littorale des affaires maritimes, ainsi que les autres services de contrôle intervenant sur l’estran dans le département (gendarmerie départementale, gendarmerie maritime, douanes, ONEMA, ONCFS, gardes réserves naturelles), rappellent qu’ils sont particulièrement attentifs à ce type de pratiques délictuelles.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :