Publié par : Sibylline | mars 31, 2014

Le Japon sommé d’arrêter la chasse à la baleine dans l’Antarctique

chasse baleine31 Mars 2014. Saisie en 2010 par l’Australie, qui accusait le Japon de pratiquer une chasse à l’échelle commerciale sous couvert d’un programme de recherche scientifique, la Cour internationale de justice (CIJ) a donné raison au plaignant et ordonné l’arrêt de la chasse à la baleine dans l’océan Antarctique par les Japonais. Dans un avis lundi 31 mars, le juge Peter Tomka a expliqué :

« Le Japon doit révoquer tout permis, toute autorisation ou toute licence déjà délivrée dans le cadre de [son programme de recherche] Jarpa II [Japanese Whale Research Program under Special Permit in the Antarctic] et s’abstenir d’accorder tout nouveau permis au titre de ce programme. Les permis spéciaux ne sont pas délivrés en vue de recherche scientifique. Des considérations financières, plutôt que des critères purement scientifiques, sont intervenues dans la conception du programme. »

La CIJ a notamment pointé  du doigt le « manque de transparence » dans l’établissement de quotas « non raisonnables ». Bien que « profondément déçu », le Japon a affirmé qu’il « respectera la décision de la Cour ».

Estimant que Tokyo détournait un moratoire de 1986 n’autorisant la chasse à la baleine qu’à des fins scientifiques, l’Australie avait demandé à la CIJ d’ordonner au Japon l’arrêt de son programme de recherche Jarpa II. Le Japon, pour qui la chasse à la baleine est une tradition ancestrale, soutenait que ses activités sont scientifiques, mais ne cache pas que la chair des baleines chassées termine sur les étals nippons.

PLUS DE 10 000  BALEINES

Selon l’Australie, le Japon a chassé plus de dix mille baleines entre 1987 et 2009, principalement des petits rorquals, ou baleines de Minke.

En avril 2013, le Japon avait indiqué que le nombre de baleines chassées dans l’Antarctique lors de la campagne 2012-2013 était au plus bas en raison du harcèlement permanent des écologistes.

Ndlr Sibylline : merci aux pays d’Amérique latine qui n’ont eu de cesse de se mobiliser pour contrer cette chasse commerciale, multipliant les actions diplomatiques et refusant d’approvisionner les navires japonais en carburant (Chili).

Si les sommes colossales pour contrer la chasse à la baleine pouvait être réinvesties dans la prise en charge des échouages…

Via Mammifères marins de la côte Nord : A titre informatif, la voix de la France aujourd’hui au Tribunal International de La Haye n’a pas été en faveur des baleines. Les baleines ont gagné à 12 voix contre 4 qui se sont rangés du côté des baleiniers. Voici la liste des 4… Cocorico…  : Japon, France, Maroc, Somalie

Baleines-la-Haye

Pour ceux que ça intéresse, voici l’intégralité de la retranscription écrite de l’audience en lien pdf : http://www.icj-cij.org/docket/files/148/18163.pdf

Siège de la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye.

Siège de la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye (Pays-Bas).

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :