Publié par : Sibylline | février 21, 2014

« Protéger un milieu exceptionnel » (île de la Réunion)

21 Février 2014. La Réserve marine de La Réunion fête ses 7 ans. L’occasion pour Soraya Issop-Mamode, directrice du site, de revenir sur les grands axes de la structure. 

La directrice de la Réserve marine de La Réunion était l’invitée du journal télévisé d’Antenne Réunion ce vendredi soir. La réserve naturelle fête ses 7 ans d’existence. Un film promotionnel sera diffusé en mars prochain.

Soraya Issop-Mamode revient sur la création de la réserve : « Elle a été créée sur le papier en 2007 mais dans sa mise en ouvre effective, sur le terrain ça a commencé en 2009 avec la mise en place des équipements qui la matérialisent« . En 2010, des gardes sont commissionnés pour faire respecter la réglementation.

Pour Soraya Issop-Mamod, le film promotionnel réalisé a pour objectif de « développer l’appropriation de la réserve marine par l’ensemble de la population« . La question d’un film servant à rétablir l’image de la réserve, entachée par la crise requins a également été évoquée. L’outil sera avant tout pédagogique.

Le spot s’articule autour de trois volets : connaître, surveiller et faire connaître. Pour la directrice de la réserve, le lien doit être renforcé entre la zone protégée et les Réunionnais. « Le lien a commencé il y a quinze ans avec l’émergence de l’association Parc marin de La Réunion, mais il doit se construire au quotidien« , concède-t-elle.

Pour la responsable, cet outil de communication aura par ailleurs pour « vocation de montrer que cette réserve a pour objectif de protéger un milieu exceptionnel en lien avec les usages qui existent« . La directrice fait ainsi référence aux pêcheurs, mais aussi aux surfeurs, aux plongeurs ou encore au kite-surfeurs.

Soraya Issop-Mamode s’est attardée sur le dossier requins. Avec le programme CHARC et les opérations lancées, la réserve marine a participé « à l’ensemble de la gestion de ce risque au niveau régional« , affirme la responsable. Et d’ajouter : « Nous apportons un certain nombre de données qui nous permettent d’alimenter ce programme et de mieux connaître la population des requins. » 

Les premiers résultats de ces études avaient d’ailleurs démontré une présence des squales tout autour du département, et pas uniquement dans le périmètre de la réserve marine. « Il y a encore beaucoup d’études à mener, beaucoup de données à intégrer« , précise toutefois la directrice de la réserve.

La Réserve marine communiquera avant la fin février, les résultats de son étude réalisée en 2013 sur « l’effet réserve », et le lien éventuelle avec la présence de requins.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :