Publié par : Sibylline | février 16, 2014

Tan Salé nout Zion… (île de la Réunion)

etang-sale_JDM16 Février 2014. Résidant à l’Etang-Salé-les-Bains, voici quelques petits faits communs qui montrent la réalité quotidienne de cette grande plage de sable noir.

La semaine dernière, deux requins sont aperçus à l’Etang-Salé, dans la passe. Gros tapage médiatique, les fauves sont là.

Samedi dernier, grand matin, un bateau dépose quelques bouées rouges auxquelles sont accrochées des palangres pour tenter de pêcher les requins ayant été aperçus. Le dispositif est légal mais la procédure reste floue car rien n’est fait pour prévenir les usagers de la plage qu’une opération est en cours, que des appâts sont mis en place. Certes, les activités nautiques sont interdites par arrêté préfectoral, cependant les surfeurs et baigneurs restent présents dans et hors du lagon.

Le lendemain matin, un requin est piégé par une des palangres, il s’agirait d’un spécimen de moins de 2m. Bizarrement, ceci ne semble pas avoir été signalé par le pêcheur, rien ne paraîtra dans les journaux… Le bruit court, puis s’évanouit. On est très loin du tapage que pourrait provoquer la vision parfois incertaine d’un aileron de requin. Étonnant !

Des requins dans la passe… peut-être ont-ils été attirés par les restes de poisson que continuent de déverser, quotidiennement, les pécheurs locaux par facilité, par tradition ou encore pour nourrir la fameuse « raie de l’Etang-Salé », friande d’abats de poisson. Ou peut-être est-ce seulement un comportement naturel car le lagon offre une protection éventuelle pour un bébé squale. Tout le monde aura un avis, mais personne n’aura d’explication. Celui qui criera le plus fort aura peut être raison, c’est un phénomène très courant à la Réunion.

Au loin, des pêcheurs piétinent les coraux pour pêcher quelques minuscules zourites et autres petits poissons. Bien armés de sandales, frôlant les limites du sanctuaire, leurs allées et venues déciment peu à peu les maisons des poissons de récif. En voilà encore une belle tradition qui perdure en toute impunité, et surtout, à ne pas contrôler lorsque les bornes sont largement dépassées.

Un vrombissement retentit au loin, un jet-ski se rapproche à vive allure, remontant la passe artificielle parfois plein gaz en dépit du bon sens… Plus rien ne m’étonne, le respect de ce lieu magnifique n’étant plus qu’un rêve évanoui.

Aujourd’hui, même en plein été, la grande plage est devenue déserte. C’est un triste constat, mais c’est une réalité que tout un chacun entretient en ne respectant plus les règles dictées par le bon sens, ou celles que certains ont choisi d’établir, fut un temps, sans finalement se donner la peine de les faire respecter. Il est plus facile de surfer sur l’actualité, que d’aller au bout de ses actions lorsque des difficultés se font sentir.

Les anciens souriront en se rappelant le temps lontain, et nous pleurerons demain constatant que tout fout le camp.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :