Publié par : Sibylline | février 14, 2014

Un empoisonnement par viande de requin frappe (Madagascar)

foule-pointe-viande14 Février 2014 (Seth Adriamarohasina). Les pêcheurs ont capturé un requin de 110 kilos à  Antaratasy à Foulpointe, mercredi. La tête du vertébré a  fini sur les étals des commerçants, faisant neuf victimes le jour même.

Une intoxication alimentaire a sévi dans le village d’Anta­ratasy à Foulpointe mer­credi. Neuf  personnes sont tombées malades pour avoir consommé de la viande de requin. Ce drame est survenu après que des pêcheurs, travaillant pour le compte d’un opérateur local employant à lui seul une cinquantaine de villageois, ont remonté le vertébré tôt le matin. Ce squale pesait pas moins de 110 kilogrammes selon les informations recueillies sur place. Alors que l’opérateur a demandé à ce que ses employés  coupent la tête, justement afin d’éviter une intoxication alimentaire, ces derniers se sont en revanche battus pour l’avoir. Dans  la matinée, la tête du sélachimorphe, pesant une bonne vingtaine de kilos, a fini sur la place du marché, sur les étals des commerçants. La viande était vendue à bon marché. Du coup, des villageois se sont bousculés pour l’acheter. Les premiers symptômes de l’intoxication se sont présentés en début d’après-midi.

Ils se sont manifestés par d’insoutenables  troubles abdominaux, des vomissements chroniques et des maux de tête. Certaines  victimes dont l’état de santé était jugé plus préoccupant  par rapport à  d’autres , présentaient même des signes d’allergie et avaient de surcroît du mal à se lever.

Fort heureusement, elles sont toutes hors de danger.

Prudence

« La situation est sous contrôle. Nous avons les médicaments nécessaires pour ce genre de traitement », rassure le médecin du dispensaire de Foul­pointe.

Le directeur régional de la pêche de la région Antsi­nanana s’est quant à lui précipité sur place pour suivre de près l’évolution de la situation. Dans la foulée, il a mis  les habitants en garde en leur expliquant que la consommation de poissons pélagique  à l’instar du thon et du requin peut  être mortelle  pendant la saison chaude.  Pour faire face à ce sérieux risque d’empoisonnement qui plane, il a  invité les villageois à  respecter les mesures préconisées et à consulter l’avis de spécialistes au cas où des produits de la mer dont la conformité à la consommation est douteuse, tomberaient dans les filets des pêcheurs.

Le directeur régional a au passage rappelé que certains animaux marins se nourrissaient d’algues hautement toxiques qui abondent dans les fonds en cette période de l’année. Ils sont du coup  impropres à la consommation. Aussi a-t-il fait appel à une extrême prudence.

Ndlr Sibylline : rappelez-nous combien de kilomètres séparent Madagascar de la Réunion ? Et à coup de nageoires de requins ?

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :