Publié par : Sibylline | février 11, 2014

Besoin de matériel pour les oiseaux marins en détresse de la façade Atlantique (Landes, Pays Basque)

11 Février 2014. Liste du matériel nécessaire pour le centre :
– Charbon actif (se trouve en pharmacie), pour leur administrer avec les hydratants (adsorbe le pétrole)
– Bouillottes, chauffage à gaz, tapis chauffants et lampes chauffantes : les oiseaux arrivent en hypothermie et doivent donc être réchauffés.
– Serviettes de toilettes et torchons (pas de couvertures)
– Journaux pour les salles de stabilisation.
– Aspirateur pour fond de piscine et épuisettes piscine, car certains oiseaux seront bientôt prêts pour la phase de rééchantéification du plumage..
– 1 Balai brosse

Pour les prospections :
– gants, masques et lunettes (rayon bricolage)
– talkie walkie
– lampe torche leds puissante
– cartons de taille moyenne (récup.)
– petits poissons : lançons, éperlans, maquereaux, etc…
– bouillottes auto-chauffantes dites aussi réutilisables
– sacs à dos de transport pour oiseaux (un seau de 10 litres plein, c’est lourd au bout du chemin, très lourd…).

Et si vous n’avez pas ça en magasin, rien ne vous empêche d’aller les démarcher (les magasins), de leur expliquer le pourquoi du comment, d’acheter le matériel le cas échéant et il reste bien sûr le traditionnel don déductible de vos impôts à 66 %

——————————–

Bilan du 11 Février, transect de 10 km Mimizan-plage (en réalité, vous pouvez multipliez la distance par 2 ou 3 vu que l’on fait des Z pour tenter de couvrir visuellement toute la plage), avec des rafales de Sud de 45 km/h et une température ressentie de 11 ° C :

-9 macareux dont 2 subclaquants
-3 guillemots dont 1 agonisant dans les rejets de la papeterie (à côté du déversoir), mort en fin de prospection

+ 1 vingtaine de cadavres de macareux, guillemots, fous de Bassan, une mouette pygmée, un pingouin Torda

Tout n’a pas été pris en photo car en fin de journée (oui, nous ne sommes pas en vacances), la nuit tombe vite et la promenade au bord de l’océan sous le clair de lune, c’est très romanesque… sauf quand il faut repérer la petite boule de plumes qui tente de vous échapper, direction le large… (tant qu’à faire), avec des bourrasques en pleine figure…

3 captures en pleine nuit, sans loupiote sauf la lune et ses nuages, quand même, on innove.

Nous avons donc besoin de bénévoles pour prospecter les plages… Nous avons aussi besoin de bénévoles pour faire les taxis ambulance et pour transporter le matériel

Aidez-nous à sauver des vies. Merci pour eux !

MAJ 16.02.2014 : pour suivre l’actu des oiseaux marins de la façade Atlantique, utilisez les mots clés « oiseaux marins en danger »

Aujourd’hui, 2 guillemots découverts vivants dont un par un couple de promeneurs, juste avant que l’on passe. Merci à eux. Le deuxième a survécu quelques minutes après une longue agonie. Il est toujours pénible d’y assister mais il ne faut pas oublier que ce n’est pas parce que l’on ne voit pas les autres qu’elles n’ont pas lieu.

Niveau cadavres, sur le seul transect de Mimizan-plage, rive Sud du courant jusqu’à 1 km au-delà du bateau échoué, soit environ 7 km de recherche (+ 7 km à faire dans le sens inverse par la forêt inondée) :

-15 guillemots de Troïl

-19 macareux moine

– 1 mouette

Les prospections des jours précédents sont transmises sur la base de données des recensements. L’effort d’observation concernant les victimes est moindre par rapport aux premiers jours car nous nous focalisons sur les vivants. N’étant pas assez nombreux sur les prospections, nous « traçons »…

Cf. également : Appel à mobilisation d’urgence ! (façade Atlantique)

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :