Publié par : Sibylline | janvier 20, 2014

Le massacre du grand requin blanc en Australie de l’Ouest et la légalité

AN758E20 Janvier 2014 (traduction Shark mission France et Sibylline). Les opposants affirment que le plan pour appâter et tuer les requins pourrait enfreindre les lois étatiques et fédérales, ainsi que les accords internationaux.

Une coalition structurée de groupes d’avocats, y compris les Verts, le Conseil pour la conservation et les Australiens de l’Ouest pour la conservation des requins, cherchent à savoir si le plan pour piéger et tuer les grands requins est légalement possible.

Au niveau de l’Etat, la politique de réforme pourrait aller à l’encontre de la loi de 1950 sur la conservation de la faune, ainsi que la loi sur la gestion des ressources de poissons de 1994.

Au niveau fédéral, le ministre de l’Environnement, Greg Hunt, doit exempter l’Australie occidentale des protections de l’environnement et la conservation de la biodiversité pour que l’abattage puisse avoir lieu. La loi exige une évaluation fédérale quand des créatures en voie de disparition – tels que les grands requins blancs – sont exposés à des risques.

Un ministère fédéral porte-parole de l’environnement a déclaré : « Le gouvernement de l’Australie occidentale n’a pas renvoyé le projet, mais une exemption a été demandée. La décision du ministre sera annoncée en temps voulu « .

Le plan du gouvernement WA impliquera 72 lignes de palangre avec des hameçons appâtés, à 1 km au large de huit des plages les plus populaires de la région de Perth.

Le plan, mis au point après accidents mortels dans les eaux australiennes ouest, au cours de ces trois dernières années, va voir des requins de plus de 3 m de longueur abattus par balle par des patrouilleurs, s’ils ne meurent pas sur les hameçons.

Alors que le gouvernement de l’Etat prétend que le plan aidera à prévenir les attaques de requins, les opposants ne voient dans ce plan que cruauté, soulignant qu’il pourrait accroître les interactions entre humains et requins.

Lynn MacLaren, membre du groupe des Verts à la Haute Chambre de l’Australie de l’Ouest, prépare avec d’autres groupes une contestation de la réforme sur les requins.

« Il semble que ce plan ait contrevenu aux traités internationaux pour protéger les espèces migratrices, ainsi que la Loi EPBC et les lois de l’Etat », dit-elle.

 » Nous espérons que le gouvernement réalisera son erreur et si ce n’est pas le cas, nous chercherons à obtenir l’appui du public pour l’aspect juridique. « 

MacLaren a déclaré que le retard pris dans le déploiement des palangres a montré que le gouvernement pensait à deux fois à son plan.

«Je pense qu’ ils verront les nombreux problèmes amenés par une politique mal pensée, dit-elle.  » Il n’est pas facile de contrevenir aux lois fédérales et d’État. Ils semblent avoir ignoré les conseils scientifiques à ce sujet ».

«Les Australiens aiment leur côte et l’opinion publique est fortement contre ces propositions. C’est évidemment bouleversant quand il y a un mort, mais les morsures de requins sont des événements rares. Il n’y a aucune raison que cette action extrême doive être prise ».

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :