Publié par : Sibylline | janvier 20, 2014

Boulogne : les anti-phoques ont été «entendus» par le ministre de la Pêche (Somme, Pas-de-Calais)

Phoque en baie d'Authie

Phoque en baie d’Authie

20 Janvier 2014. Le collectif anti-phoques a rencontré le ministre de la Pêche Frédéric Cuvillier et le sous-préfet, en sous-préfecture de Boulogne, ce lundi matin. Le collectif avait préparé une longue série de questions pour le ministre. Son objectif : une réduction du nombre de phoques sur le littoral, et en baie d’Authie notamment, où ils sont une concurrence pour les pêcheurs, professionnels comme particuliers, qui composent la majorité du collectif.

« Nous avons été entendus, a estimé Fabrice Gosselin, président du Collectif contre la prolifération des phoques. Mais maintenant, il va falloir agir vite. » La mesure de protection de ces animaux, que les anti-phoques souhaitent faire lever pour permettre « non pas de supprimer les phoques, mais de réguler la population à échelle acceptable » doit en effet être renouvelée courant 2014. Elle avait été mise en place en 2009, pour cinq ans.

C’est notamment sur ce point que la nombreuse délégation du Collectif contre la prolifération des phoques a alerté le ministre, parmi une longue liste de questions qui lui a été remise. « On nous dit qu’ils contribuent au tourisme, mais la pêche et les activités nautiques aussi ! » s’exclame Fabrice Gosselin. « Or, un piéton ne peut s’approcher à moins de 150 mètres des phoques, et un kite-surfer ou une planche à voile, c’est 300 mètres. »

Pour le collectif, le nombre de phoques serait « en forte hausse depuis ces 5 dernières années le long de la côte d’Opale et des estuaires picards avec un impact accru sur des espèces comme le hareng, le maquereau, le bar, la sole, le homard et le crabe ». « Ils chassent dans les filets des pêcheurs en endommageant l’équipement et éloignent les poissons de leur lieux de fraie et d’alimentation. » Selon Fabrice Gosselin, « des pêcheurs à pied risquent de cesser leur activité ».

Problématique européenne

Frédéric Cuvillier, s’il a assuré avoir entendu les demandes du collectif, a souligné que « des études scientifiques devraient être menées in situ, pour ensuite voir des attitudes adaptées ». Il s’en est notamment remis au parc naturel marin, « lieu adapté de la connaissance et de son partage ».

Le collectif anti-phoques participait d’ailleurs à une commission du parc marin, lundi après-midi, à Berck-sur-Mer. « Une bonne chose », reconnaît Fabrice Gosselin, qui assure que son collectif restera « très vigilant » quant à « la neutralité » des experts mandatés pour réaliser des études scientifiques.

Ministre et collectifs ont par ailleurs souligné le même point : le sujet dépasse les limites de la côte d’Opale. « C’est un problème européen, nous voyons avec nos homologues, a relevé Frédéric Cuvillier. Et c’est une problématique que l’on connaît ailleurs. Il y a une réalité naturelle, socio-économique et également touristique, qu’il faut articuler. »

Quant aux délais… le ministre ne s’avance pas. Mais pour le collectif, le temps presse. Fabrice Gosselin est déjà prêt à « aller plus loin » : « s’il le faut, nous irons à Bruxelles », assure-t-il.

Ndlr Sibylline : nous sommes passés d’un déplacement des pinnipèdes en mer du Nord (Juillet 2013) à une régulation tout en n’omettant pas de saisir la nuance : il ne s’agit « non pas de supprimer les phoques, mais de réguler la population à échelle acceptable ». Quelle est la différence sur ce dernier point ?

Il est évident que ces gens-là, fort courageux pour pleurnicher dans le giron de Mr le Ministre, le même qui subventionne la pêche destructrice (Bilan de la conférence environnementale), le sont beaucoup moins pour s’atteler à la surpêche en Mer du Nord, responsable du déplacement des populations.

Enfin, que l’on mette en parallèle la surpopulation démographique humaine à l’échelle des deux départements, la perte des milieux naturels et en dernier recours, l’augmentation de la population des phoques gris et veau marins et l’on comprendra… peut-être… les enjeux.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :