Publié par : Sibylline | décembre 6, 2013

Echouage en masse de globicéphales dans les Everglades (Floride, Etats-Unis)

beached_whales6 Décembre 2013. 51 globicéphales (deuxième plus gros dauphin après l’orque) se sont échoués mardi matin dans le parc des Everglades, en Floride, dans le Sud est des Etats-Unis. Quatre d’entre eux ont été euthanasiés et autopsiés à proximité du troupeau qui ne parvenait à se libérer des eaux peu profondes (moins d’un mètre). On s’interroge sur les autopsies réalisées à proximité des survivants alors que les eaux abritent des alligators et des requins. Six autres dauphins ont succombé à l’échouage.

Alors que nous apprenions l’existence de cet échouage en masse, Maryann, l’une de nos correspondantes californiennes, nous indiqua que la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) avait l’intention de sacrifier les 41 survivants.

Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis sont confrontés à des échouages en masse. Ils ont cependant toujours refusé l’aide internationale bien que venant de pays coutumiers de ces événements.

La perspective de la boucherie n’étant pas la solution, nous avons donc décidé d’utiliser les seuls outils à notre disposition depuis la France : mobiliser le plus de personnes possible afin que la NOAA utilise les moyens adéquats (et déjà expérimentés) pour sauver les survivants. Alors que Sibylline créait l’événement Facebook : Don’t kill them, tell it to NOAA urgently, Maryann s’entretenait avec la NOAA, lui expliquant les protocoles à suivre.

Deux miracles se produisirent alors : une mobilisation massive sur l’événement Facebook et le respect des consignes données par Maryann.

A 23h50 (heure de Paris), le 5 Décembre, le bilan faisait état de 20 globicéphales sauvés, 11 morts et le reste du troupeau dans un état incertain.

En parallèle de cet échouage avaient lieu les exercices militaires de la marine américaine « Navy COMPTUEX operation »

Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés. Les animaux sauvés l’ont été grâce à l’opinion publique qui s’est manifestée et au fait que la NOAA l’ait enfin écoutée. Quel que soit l’endroit, la faune marine n’appartient pas aux gouvernements et les organismes qui en ont la charge n’ont aucun droit, ils n’ont que des devoirs.

Merci également à Carmen pour son aide linguistique à 1h00 du matin 😉

Vidéo pour les images car les informations sont erronées


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :