Publié par : Sibylline | novembre 25, 2013

Fin de l’agonie pour le quatrième cachalot des îles Féroé (Danemark)

25 Novembre 2013. Suite à l’échouage en masse de 4 cachalots au nord des îles Féroé, le 21 Novembre dernier, le sauvetage du dernier animal embourbé s’est fait attendre… en vain. Le quatrième cachalot, blessé par son impact avec les fondations du pont contre lesquelles le courant l’avait initialement projeté, aura donc agonisé 3 jours. Les autorités, averties de ce qu’il était possible de faire, n’ont pas souhaité intervenir. Le manque de produits vétérinaires a été le prétexte à cette inertie. Deux hélicoptères, liaison avec le continent, étaient cependant disponibles sur l’île. Localement, certaines personnes ont voulu accompagner la baleine, dans la nuit de samedi à dimanche, en jouant de la flûte. Si l’ambiance musicale n’est certes pas dénuée d’intérêt dans le confort des animaux, elle s’avère impuissante, à elle seule, à soulager une urgence tel qu’un échouage.

Serenade-cachalots

Force est de constater qu’au pays des échouages, le constat est souvent le même, à de rares exceptions près : les autorités sont incompétentes à gérer la situation, quand bien même ont-elles des référents (tout aussi incompétents). Et cela nous rappelle une histoire fort semblable…

UN JOLI CONTE DE NOËL COMME ON LES AIME

Les dernières images…

Inutile d’indiquer que le comportement des nageurs aux côtés de l’animal est d’une ineptie sans nom. Outre qu’il soit dangereux pour les humains (mais l’un d’eux averti a déclaré « que cela lui était égal, qu’il préférait agir comme cela sinon cela ne valait pas la peine de vivre »), il est particulièrement stressant pour un animal en état de choc.


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :