Publié par : Sibylline | novembre 6, 2013

Pyrénées. La route des baleines

Du Mas-d'Azil aux Espélugues à Lourdes, les groupes préhistoriques échangeaient desobjets, notamment en os de cétacés . Photo DDM

Du Mas-d’Azil aux Espélugues à Lourdes, les groupes préhistoriques échangeaient desobjets, notamment en os de cétacés . Photo DDM

6 Novembre 2013. Des cétacés dans la grotte des Espélugues à Lourdes.

Moins fréquentée que sa voisine Massabielle (la grotte des Sanctuaires de Lourdes), fort heureusement pour les trésors qu’elle abrite, la grotte des Espélugues, jusqu’alors principalement connue pour son petit cheval dit «de Lourdes», vient de livrer un nouveau secret.

Chargé de recherches au CNRS, Jean-Marc Pétillon est parvenu à établir que ce que l’on pensait jusqu’alors être des outils en bois de renne, comme les pointes de sagaies, avait en fait été taillées dans… des os de cétacés (baleines et autres cachalots).

La découverte apparaît au détour d’une publication du scientifique mise en ligne voici un mois dans «Journal of human evolution» (circulation of whale-bone artifacts in the northern Pyrenees during the late upper paleolithic).

Le chercheur n’en déduit pas que les ancêtres de Bernadette Soubirous vivaient en bord de mer, mais évoque des chasseurs-cueilleurs du paléolithique supérieur nomades ayant utilisé ces épaves trouvées sur la côte, ou des échanges entre groupes puisque Jean-Marc Pétillon a fait une découverte similaire en Ariège.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :