Publié par : Sibylline | octobre 26, 2013

Un requin sectionne la jambe d’un jeune homme (île de la Réunion)

Peu après l’attaque du squale sur le jeune homme

Peu après l’attaque du squale sur le jeune homme

26 Octobre 2013. Un jeune homme a été attaqué par un requin à l’Étang-Salé peu après 16 heures ce samedi 26 octobre 2013. Tanguy, 23 ans, a eu la jambe sectionnée. Il a été chargé par le squale alors qu’il se trouvait à une quinzaine de mètres du bord au niveau du Tournant – Pont Mulat. Des témoins ont alerté les pompiers et ont pu poser un garrot sur la jambe du malheureux en attendant les secours. Le jeune homme a ensuite été médicalisé sur place avant d’être évacué vers le centre hospitalier de Saint-Pierre. L’accident s’est produit à 300 mètres de la plage surveillée par les maîtres nageurs sauveteurs, dans une zone interdite à la baignade (Sans commentaires !)

Le préfet avait pris le 26 juillet 2013 un arrêté interdisant la baignade, le surf et le bodyboard hors du lagon, des espaces aménagés et des zones surveillées. Le 27 septembre 2013 il avait renforcé cette interdiction en l’élargissant au bodysurf, au longboard et au paddle. Cet arrêté est en vigueur jusqu’au 15 février 2014.

Ndlr Sibylline : Merci à nos correspondants pour leur réactivité

Les conditions de l’accident : mer agitée, eau chargée en particules, phénomène lié à la houle. On vous renvoit à cet article : La face cachée des morsures de requins (île de la Réunion)

MAJ 17h30 (heure métropole) : La préfecture de La Réunion assure que « l’activité n’était pas encadrée au sens de l’arrêté préfectoral qui interdit toute pratique de surf et de bodyboard, hors lagon et pratiques surveillées. Par ailleurs un avis de houle est en cours. »

La préfecture de La Réunion ajoute que « la procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque Requins est engagée. » Ainsi, « le comité des pêches mobilise plusieurs navires de pêche professionnelle de l’Etang-Salé pour engager la procédure post-attaque. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieux de l’attaque. »

Pour agir, c’est ici (pétition) : Stoppez le massacre des requins de la Réunion

(oui, c’est maigre mais si le CSO vétérinaire faisait son travail, on n’en serait pas là… et n’étant pas un trust de l’écologie qui raffle tous les dons, nous n’avons pas les moyens d’une action en justice, dsl).

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :