Publié par : Sibylline | octobre 21, 2013

La Louisiane ramasse toujours du pétrole trois ans après la marée noire (Etats Unis)

101314782-oil-spill21 Octobre 2013 (Sandra BESSON). L’Etat de la Louisiane ramasse encore de grandes quantités de pétrole sur ses côtes, trois ans après la marée noire BP du Macondo dans le Golfe du Mexique.

La quantité de pétrole trouvée sur la côte de la Louisiane a considérablement augmenté cette année, trois ans après la marée noire du Macondo de BP dans le Golfe du Mexique, d’après ce qu’a déclaré l’Autorité de Protection et Restauration Côtières.

Près de 1,3 millions de kilos de « matières oléagineuses » ont été nettoyées sur la côte de la Louisiane entre Mars et Août cette année, contre 54300 kgs à la même période l’an dernier, d’après un rapport publié sur le site Internet du Département des Ressources Naturelles.

BP a déclaré que ses propres mesures montraient 1,4 millions de kgs de débris oléagineux ramassés au cours des neuf premiers mois de cette année contre 426 830 kgs il y a un an. Un porte-parole de l’autorité n’a pas souhaité commenter ces différences de chiffres.

Le communiqué du Département n’indique pas non plus pourquoi il y a eu une forte augmentation de la quantité ramassée cette année, mais un Garde Côte des Etats-Unis a déclaré que des tempêtes tropicales fréquentes peuvent déplacer le sable autour des plages en recouvrant ou en exposant des matières oléagineuses.

Le communiqué ajoute que plus de 320 kilomètres de côte de la Louisiane présentent encore un degré important de pollution pétrolière après la marée noire au large la plus importante de l’histoire des Etats-Unis.

« La sagesse traditionnelle voudrait que le nombre de kilos de matières oléagineuses ramassées devrait diminuer, évidemment. Mais si l’effort de réponse est insuffisant… je pense que les chiffres parlent pour eux-mêmes » a déclaré Garret Graves, président de l’autorité.

Danny Wallace, le commandant des incidents pour BP, a déclaré que l’augmentation des découvertes de pétrole cette année découlait des endroits où BP concentre ses efforts après que l’Ouragan Isaac a déplacé le sable en août 2012.

« En 2013, une grande partie des activités de nettoyage se sont concentrées sur les îles où le cyclone Isaac a découvert du pétrole résiduel qui avait été enterré lorsque les tempêtes tropicales avaient déposé des couches profondes de sable le long des côtes en 2010 et 2011 » a déclaré Danny Wallace.

Il a indiqué que l’Etat n’avait initialement pas autorisé la compagnie à creuser en profondeur pour découvrir les matières oléagineuses, mais après Isaac, c’est devenu plus facile et posait moins de risques environnementaux.

BP a ajouté qu’une partie du pétrole sur la côte pourrait provenir des infiltrations naturelles sur le fond marin.

La compagnie a aussi indiqué qu’une grande partie des matières ramassées –jusqu’à 90%- était du sable, des coquillages et de l’eau. La Garde Côte américaine a déclaré que 20% des matières ramassées étaient effectivement du pétrole.

L’autorité côtière représente plusieurs agences publiques et aide à coordonner le travail de restauration mené par BP.

Ce mois-ci en Nouvelle Orléans, les avocats de BP et le gouvernement fédéral se sont affrontés dans les tribunaux pour savoir quelle quantité de pétrole avait été déversée pendant les 87 jours qu’il a fallu pour que les ouvriers puissent boucher la fuite du puits du Macondo.

Le juge Carl Barbier devrait prendre sa décision l’an prochain pour déterminer le montant de l’amende que BP devra payer dans le cadre du Clean Water Act.

Le gouvernement a déclaré à la cour que près de 4,9 millions de barils s’étaient déversés dans l’océan. BP a estimé que près de 3,26 millions de barils s’étaient échappés. Les deux camps ont reconnu que 810000 barils de pétrole collectés pendant le nettoyage seraient exclus de la quantité finale.

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :